Syrie : comment le régime prépare la réélection de Bachar el-Assad

le
0
Le président syrien Bachar el-Assad.
Le président syrien Bachar el-Assad.

Le régime syrien et ses alliés le répètent à l'envi à leurs détracteurs : la prochaine présidentielle, censée se dérouler en juillet prochain, sera un scrutin libre. De quoi trancher avec les élections des quatre dernières décennies, où le seul choix offert aux électeurs était d'approuver ou de refuser le candidat unique nominé par le Parlement. Élu à la mort de son père en 2000 avec 97,29 % des voix, Bachar el-Assad avait ainsi été reconduit dans ses fonctions en 2007 avec 97,62 % des votes. Des chiffres dignes de la Corée du Nord...Mais cette fois-ci donc, après trois ans de guerre civile, 140 000 morts, 6,5 millions de déplacés, et 2,5 millions de réfugiés, le scrutin donnera la possibilité à plusieurs candidats de s'affronter. Une révolution ? Pas tout à fait. Ainsi, le quotidien El Watan, proche du pouvoir syrien, a révélé lundi que le Conseil du peuple (Parlement) discutait d'un projet de loi limitant sensiblement les possibilités de candidature pour la présidentielle. En vertu du nouveau texte, tout candidat à la fonction suprême devra résider en Syrie, et ce, depuis au moins dix ans, et ne pas détenir une nationalité étrangère. De quoi refroidir les velléités des nombreux opposants forcés à quitter la Syrie depuis le début de la révolution en mars 2011. Ainsi, c'est à Istanbul, en Turquie, qu'est basée la Coalition nationale syrienne (CNS), principale coalition de l'opposition."Farce" électorale...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant