Syrie-Chef rebelle tué dans un raid aérien près de Damas

le , mis à jour à 19:11
0
 (actualisé avec précisions sur Allouch, et contexte) 
    BEYROUTH, 25 décembre (Reuters) - Zahran Alouch, chef du 
Djaïch al Islam, l'un des plus puissants groupes insurgés actifs 
du secteur de la Ghouta orientale, a été tué dans un raid aérien 
qui a visé le quartier général de son organisation, ont confirmé 
les médias officiels du régime syrien. 
    La télévision nationale a annoncé dans un bulletin 
d'information que le corps du chef insurgé et de nombre de ses 
collaborateurs étaient toujours pris sous les décombres après le 
raid aérien dans les faubourgs est de la capitale Damas. 
    La mort du chef rebelle dans un raid aérien avait été 
annoncée dans un premier temps par deux sources proches des 
rebelles syriens. Le QG secret du groupe, qui est la faction 
insurgée la plus importante dans le secteur avec des milliers de 
combattants, a été pris pour cible par ce que ces sources ont  
présenté comme des avions russes. 
    Plusieurs chefs de groupes insurgés ont été tués depuis que 
la Russie a entamé ses opérations aériennes contre les rebelles 
syriens, le 30 septembre dernier. 
    Allouch avait été remis en liberté par le régime syrien au 
début de la crise syrienne en 2011, alors que le conflit se 
limitait à des manifestations et n'avait pas encore tourné à la 
guerre civile. 
    Avant de créer le Djaïch al Islam, il avait fondé Lioua al 
Islam, ou Brigade de l'islam, avec son père Abdallah, un 
dignitaire salafiste syrien basé en Arabie saoudite. 
    Allouch, qui était idéologiquement en désaccord avec le 
groupe djihadiste Etat islamique et avec Al Qaïda, et défendait 
un islam plus modéré, avait chassé les islamistes radicaux des 
territoires sous son contrôle.  
    Des critiques se sont élevées contre la répression qu'il 
exerçait à l'encontre de ses adversaires. Il était ainsi accusé 
par certains d'avoir fait kidnapper plusieurs personnalités de 
la rébellion, comme Razan Zeitouneh et ses compagnons d'armes, 
lorsqu'ils avaient rejoint Douma, dans les faubourgs est de 
Damas, en 2013. 
    Djaïch al islam administre de fait la Ghouta orientale 
actuellement, mais la majeure partie de la capitale syrienne 
demeure entre les mains du régime de Bachar al Assad. 
 
 (Suleiman al Khalidi; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant