Syrie : au moins 60 morts après des frappes russes contre une prison d'Al-Qaïda

le
0
Syrie : au moins 60 morts après des frappes russes contre une prison d'Al-Qaïda
Syrie : au moins 60 morts après des frappes russes contre une prison d'Al-Qaïda

Près de 60 personnes ont péri, samedi, dans des raids de l'aviation russe contre un bâtiment servant de prison au réseau djihadiste Al-Qaïda à Maaret al-Noomane, dans le nord-ouest de la Syrie.  La bilan n'a cessé de s'alourdir, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) parlant de 57 morts en soirée. «Le bilan est monté à 57 morts, dont 21 civils y compris un enfant et deux femmes, 23 combattants d'Al-Nosra, 6 rebelles et sept détenus», a précisé l'ONG. Et il risque de s'alourdir encore car «30 blessés sont dans un état critique».

Le centre de détention se trouve près d'un marché populaire de cette ville contrôlée par les rebelles et Al-Nosra dans la province d'Idleb. Sur un autre plan, des préparatifs sont en cours pour acheminer au plus tard lundi de l'aide humanitaire à trois villes au bord de la famine en Syrie -Madaya, Foua et Kafraya-, a déclaré le Croissant rouge syrien.

La Russie est intervenue fin septembre dans le conflit pour venir en aide aux troupes du régime face aux rebelles et aux jihadistes. Fin décembre, l'OSDH avait affirmé que les frappes russes avaient fait en trois mois 2.371 morts, dont près d'un tiers de civils. La guerre en Syrie a été déclenchée par la répression en mars 2011 de manifestations pacifiques réclamant des réformes. Opposant au départ le régime de Bachar al-Assad à des opposants armés elle s'est ensuite complexifiée avec l'implication de groupes jihadistes ainsi que des grandes puissances sur un territoire de plus en plus morcelé.

Plus de 260.000 personnes ont péri dans le conflit et plusieurs millions ont été poussées à la fuite, alors que la situation humanitaire y est catastrophique.  Selon le chef des opérations du Croissant rouge syrien Tamam Mehrez, une aide humanitaire de l'ONU et du Comité international de la Croix-Rouge doit être acheminée aux quelque 60.000 habitants au bord de la famine des villes assiégées de Madaya, Foua et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant