Syrie : Assad accuse la France de soutenir les «terroristes» de son pays

le
0
Syrie : Assad accuse la France de soutenir les «terroristes» de son pays
Syrie : Assad accuse la France de soutenir les «terroristes» de son pays

Calme et impassible. C'est sans sourciller qu'à plusieurs reprises, Bachar al-Assad a assuré au journaliste David Pujadas parti l'interroger en Syrie dimanche que la France soutenait les «terroristes» dans son pays. Dans un entretien télévisé accordé «dans l'une des résidences du régime» et diffusé ce lundi sur France 2, le président syrien s'est défendu d'avoir favorisé l'émergence de Daech (le groupe Etat islamique), d'avoir utilisé des armes chimiques ou «aveugles» sur sa population ou encore d'avoir fait tuer en 2012 le journaliste de la chaîne publique, Gilles Jacquier. En revanche, Bachar al-Assad a déploré l'attitude à son égard du président François Hollande et accusé les Occidentaux d'avoir appuyé la révolte syrienne.

Pas de violence ni d'arme aveugle

«Est-il possible d'avoir le soutien de son peuple alors qu'on est brutal avec lui ?» a fait mine d'interroger l'interviewé, questionné sur les violences faites par son armée à ses opposants depuis l'insurrection débutée en mars 2011. Et Bachar al-Assad de poursuivre : «Il y a 23 millions de Syriens, comment peuvent-ils avoir peur d'une seule personne? Ça n'est pas réaliste!» Le président syrien l'assure, «ceux que vous appelez l'opposition, il s'agit de terroristes!»

VIDEO. Al-Assad accuse la France de soutenir les «terroristes»

Bachar al-Assad a beau admettre qu'il n'y avait au départ «pas que des jihadistes» dans les manifestations qui ont tourné au carnage, pas question de reconnaitre que le seul tort de certains était de demander plus de libertés. Le président syrien renvoie simplement le journaliste à «celui qui a pris une arme pour tuer le premier policier». Un «terroriste», tranche-t-il. «La liberté signifie-t-elle qu'on détruise une école?» insiste-t-il encore.

«Des terroristes se sont infiltrés en Syrie, avec l'appui d'Occidentaux, ont commencé à attaquer des civils et détruire des propriétés privées. Notre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant