Syrie: armes chimiques, le «dernier recours»

le
0
Le général Adnan Sillu, ancien responsable de l'arsenal chimique de Syrie, affirme que le pouvoir envisageait d'utiliser les armes chimiques contre la population.

Contrairement à ce qu'il affirme, le régime syrien n'exclurait pas d'utiliser des armes chimiques contre la population. C'est ce qu'a affirmé un général syrien dans un entretien publié mercredi par le quotidien britannique The Times. Avant de faire défection il y a trois mois, le général Adnan Sillu affirme avoir participé à une réunion au sommet lors de laquelle l'utilisation de ces armes contre les rebelles et les civils aurait été évoquée.

Cette réunion, qui s'est tenue dans un centre de stockage d'armes chimiques au sud de Damas, aurait été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»pour cet officier, présenté comme l'ancien responsable de l'arsenal chimique du pays. C'est à ce moment-là qu'il aurait pris la décision de faire défection.

Dernier recours

«Nous avons eu des discussions sérieuses sur l'usage d'armes chimiques, y compris sur la manière de les utiliser et dans quelles zones, a révélé le général. Nous avons discuté de cela comme étant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant