Syrie : après Palmyre, Daech a pris le contrôle de la frontière avec l'Irak

le , mis à jour le
6
Syrie : après Palmyre, Daech a pris le contrôle de la frontière avec l'Irak
Syrie : après Palmyre, Daech a pris le contrôle de la frontière avec l'Irak

Palmyre et ses célèbres ruines antiques sont désormais aux mains des jihadistes de Daech (groupe Etat islamique). L'organisation islamiste s'est entièrement emparée mercredi de la ville vieille de 2000 ans. Une prise stratégique puisque cette oasis ouvre sur le grand désert frontalier de la province d'Al-Anbar en Irak, qu'elle contrôle déjà. Avec cette prise, Daech se rend par ailleurs maître de la moitié du territoire syrien, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Jeudi, Daech a pris le dernier point de passage de la frontière syro-irakienne encore aux mains du régime syrien, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). «Des combattants de l'EI se sont emparés du point de passage d'Al-Tanaf à la frontière avec l'Irak (...) après que des forces du régime se sont retirées, a ajouté l'ONG. Le régime n'a plus aucun contrôle sur sa frontière avec l'Irak.»

Crainte de crimes de guerre et de destructions historiques

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, s'est émue du risque de nouveaux «crimes de guerre» du groupe jihadiste État islamique (EI) après la chute de Palmyre. «A nouveau, des centaines de personnes ont été tuées, et des milliers risquent d'être exposées à des violences arbitraires, tandis que de nouvelles destructions de sites culturels risquent d'être perpétrées», a dénoncé Federica Mogherini, citée par un communiqué à Bruxelles.

«Palmyre est le site d'un extraordinaire héritage mondial dans le désert, et toute destruction à Palmyre serait non seulement un crime de guerre, mais aussi une énorme perte pour l'humanité», a souligné Irina Bokova, qui a réitéré son appel au Conseil de sécurité de l'ONU à se saisir du sujet. Le plus beau site archéologique de Syrie était visité avant le début de la crise en Syrie en 2011, par plus de 150.000 touristes par an.

VIDEO. Syrie : l'Unesco préoccupée par les combats à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2711013 le vendredi 22 mai 2015 à 07:53

    les populations locales norteb ? évidemment que tout le monde s'en fout, Ils acceuillent l'EI comme des sauveurs, ce sont des Kollabos !

  • M2711013 le vendredi 22 mai 2015 à 07:50

    Pendant ce temps, à Paris, la "justice" de Tobira fait condamner les résistants... C'est vrai que Vichy de 40 ressemble de plus en plus à Paris version 2015...

  • nmaalouf le jeudi 21 mai 2015 à 17:53

    La coalition internationale sous commandement américain n'a pas vu, pourtant dans un lieu désertique et découvert, l'avancée de leurs pions vers Palmyre. C'est normal Palmyre ne vaut rien pour la civilisation du chewing-gum. Mais l'Europe !!!???

  • M1084720 le jeudi 21 mai 2015 à 17:33

    C'était avant qu'il fallait s'inquiéter!

  • noterb1 le jeudi 21 mai 2015 à 14:37

    inquiétude pour les monuments mais pas pour la population réduite en esclavage !

  • M940878 le jeudi 21 mai 2015 à 11:48

    les adorateurs du momo vont tout détruire car rien n'a pu exister avant l'arrivée du pseudo-prophète