Syrie : Ankara hésite face à l'offensive contre Idlib

le
1
VIDÉO - La Turquie craint que le conflit syrien ne déborde sur son territoire.

Le Casse-tête syrien tourmente la Turquie, écartelée entre la tentation de jouer un rôle chez son voisin et sa crainte d'être prise au piège d'un conflit qui pourrait déborder les frontières. L'offensive depuis vendredi des chars de Damas contre la province d'Idlib, qui borde le territoire turc, place plus que jamais Ankara aux avant-postes. La semaine dernière, plus d'un millier de Syriens, fuyant les prémices d'un deuxième Homs, sont arrivés dans la province turque de Hatay, dans le Sud, selon le ministère des Affaires étrangères. Les camps accueillent désormais près de 13.000 réfugiés. Les autorités turques redoutent un afflux massif. Au moins quatre généraux ont également rejoint le commandement de l'Armée syrienne libre (ASL) dans un centre réservé aux déserteurs, sous protection et surveillance turques.

Après avoir appelé, ces derniers mois, leur ancien allié Bachar el-Assad à quitter le pouvoir, les Turcs musclent leur rhétorique depuis quelques j

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 12 mar 2012 à 12:15

    JPi - Paris hésite face au surendettement de la France 1.750 Mrds. On en parle? On n'en parle pas? C'est plus facile de causer halal.a.En 2005 : 1147,6 Mrds soit 66,8% du PIB soit 638 euros par habitant. En 2011 : 1646,1 Mrds soit 84,5% du PIB soit 25175 euros par habitant. (INSEE) Les seuls intérêts de la dette de l'Etat.En 2005 représente près de 40 Mrds d'euros de dépenses (source PLF). En 2011 par interpolation près de 57 Mrds de dépenses par an.