Syrie-Ahrar al Cham se choisit un nouveau chef après un attentat

le
0

BEYROUTH, 10 septembre (Reuters) - Le groupe rebelle islamiste syrien Ahrar al Cham a annoncé mercredi avoir désigné un nouveau chef et un nouveau commandant militaire, mercredi, au lendemain de la mort d'une grande partie de sa direction dans un attentat. L'explosion survenue dans une maison de la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, a tué selon Ahrar al Cham au moins 12 de ses membres, dont son chef, Hassan Aboud. Dans une vidéo diffusée mercredi, le groupe salafiste a dévoilé le nom de son remplaçant, Hachem al Cheikh, également connu sous le nom d'"Abou Djaber", et de son nouveau chef militaire, Abou Saleh Tahan. Ahrar al Cham, dont les dirigeants avaient récemment envisagé un rapprochement avec l'Armée syrienne libre, plus modérée, a promis de continuer la lutte à la fois contre le régime de Bachar al Assad et contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI). L'explosion de mardi n'a pas été revendiquée mais certains partisans de l'EI se sont félicités sur les réseaux sociaux de la mort de Hassan Aboud, qui était récemment parvenu à les chasser de la province d'Idlib. Selon certains témoignages, il pourrait s'agir d'une attaque chimique, les corps des victimes ne présentant aucun signe de blessure externe, a déclaré un dirigeant d'un groupe rebelle allié à Ahrar al Cham sous la bannière du Front islamique. Ce dirigeant, Abou Baraa, a rapporté qu'un médecin qui a examiné les corps avait constaté qu'ils avaient de l'écume aux lèvres et qu'un liquide coulait de leurs yeux. "C'était une attaque très sophistiquée dans un lieu extrêmement bien sécurisé", a-t-il dit. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition, a avancé un bilan de 28 morts. (Sylvia Westall à Beyrouth et Suleiman al Khalidi à Amman; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant