Syrie : accord entre Hollande et Cameron pour «intensifier» leur coopération

le , mis à jour le
0
Syrie : accord entre Hollande et Cameron pour «intensifier» leur coopération
Syrie : accord entre Hollande et Cameron pour «intensifier» leur coopération

François Hollande et David Cameron ont convenu samedi «d'intensifier encore leur coopération dans la lutte contre Daech, aussi bien sur le théâtre syrien que pour l'échange de renseignements», indique l'Elysée. Au cours de cette conversation téléphonique, le chef de l'Etat a à nouveau «félicité le Premier ministre britannique pour le vote obtenu aux Communes sur l'intervention en Syrie et pour la rapidité de sa mise en oeuvre», précise la présidence française.

Le président @fhollande a félicité @David_Cameron pour le vote obtenu aux communes sur l'intervention en Syrie pic.twitter.com/3R0YpeHYBn— Élysée (@Elysee) 5 Décembre 2015script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

La Grande-Bretagne a conduit jeudi matin ses premières frappes aériennes en Syrie contre les positions du groupe Etat islamique, quelques heures seulement après que le Parlement avait approuvé l'extension à la Syrie des raids aériens effectués en Irak. François Hollande avait salué jeudi ces premières opérations. Il avait toutefois rappeler la nécessité selon lui de former une «coalition unifiée» pour lutter contre le groupe jihadiste.

I believe the House has taken the right decision to keep the UK safe - military action in Syria as one part of a broader strategy.— David Cameron (@David_Cameron) 2 Décembre 2015

«C’est la bonne décision pour préserver la sécurité du Royaume Uni»

Le Royaume-Uni participe déjà aux frappes aériennes en Irak depuis septembre 2014. Après dix heure de débats animés mercredi, 64% des députés ont voté en faveur de l'intervention en Syrie. «C’est la bonne décision pour préserver la sécurité du Royaume Uni», avait jugé David Cameron quelques minutes après le scrutin.

VIDEO. Le plaidoyer de David Cameron pour l'intervention en Syrie

L’opinion publique britannique est divisée. Seules 48% des personnes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant