Syrie : Abou Hassan et son «Comité contre les vices»

le
0
Dans les zones libérées de la Syrie, les islamistes cherchent à mettre en place une police religieuse pour lutter contre les rackets en tout genre.

Envoyé spécial à Damas

Abou Hassan, un chef rebelle de la région d'Idleb dans l'ouest de la Syrie, vient de rentrer de Turquie où il a été dépêché pour une mission bien particulière: récolter des fonds pour payer les volontaires du «Comité pour la promotion des vertus et la prévention des vices», une police religieuse qui devra rétablir la sécurité dans les régions que l'armée de Bachar el-Assad a dû quitter.

«À l'ouest d'Idleb où je me trouve, nous expliquait récemment cet insurgé joint au téléphone, quand l'armée est chassée d'une zone par les rebelles, certains groupes et certaines personnes profitent du vide pour installer des bandes et des mafias qui n'ont de révolutionnaires que le nom. Ces criminels, ajoute Abou Hassan, arrêtent une personne dans la rue, la forcent à aider soi-disant la ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant