Syrie : à Sednaya, la sale guerre des enlèvements

le
0
L'industrie du kidnapping est devenue une banalité dans une Syrie en pleine anarchie.


Le visage encagoulé sous un keffieh pour se protéger du vent, Raafat tient un barrage sur la route à l'entrée de Sednaya: «Je suis là uniquement pour défendre notre cité», jure ce chrétien qui habite cette ville de montagne à trente kilomètres au nord-ouest de Damas. Haut lieu de la chrétienté en Syrie, Sednaya et sa douzaine d'églises sont entourées de villages musulmans, qui soutiennent les rebelles anti-Bachar el-Assad.

Les dix mille chrétiens de Sednaya, eux, ont choisi l'autre camp. Celui d'un régime laïc qui assure défendre des minorités, inquiètes de la montée du radicalisme islamiste. Depuis bientôt un an...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant