Syrie : 600 combattants de Daech tués ces trois dernières semaines, selon Kerry

le
0
Syrie : 600 combattants de Daech tués ces trois dernières semaines, selon Kerry
Syrie : 600 combattants de Daech tués ces trois dernières semaines, selon Kerry

Après les bombardements de la coalition internationale, Daech aurait perdu «600 combattants ces trois dernières semaines en Syrie», selon John Kerry. Le secrétaire d'Etat américain a ajouté que le groupe islamiste avait également «perdu 3000 km2». «La pression va s'intensifier», a-t-il ajouté lors d'une rencontre à Paris avec ses homologues français, allemand, britannique et italien. 

Dans cette même réunion, John Kerry a mis en garde le régime de Damas et ses alliés contre toute violation de leurs engagements dans la trêve. «Toutes les parties doivent respecter la cessation des hostilités, coopérer dans la livraison d'aide humanitaire, et respecter le processus de négociations visant à parvenir à une transition politique. Si le régime et ses alliés pensent qu'ils peuvent tester les limites (...) ils se trompent», a-t-il martelé. 

Il a également dénoncé les propos tenus la veille par le ministre syrien des affaires étrangères Walid Moualem qui a refusé que le sort de Bachar al-Assad soit évoqué aux négociations de Genève, estimant que c'était une «ligne rouge». Ces déclarations montrent qu'il «essaie clairement de perturber le processus» de discussions, a jugé le secrétaire d'Etat américain. 

Le ministre des affaires étrangères français Jean-Marc Ayrault a également regretté l'évocation de cette ligne rouge. «Nous avons assisté ces dernières heures à des provocations du ministre des Affaires étrangères syrien, ce qui est un mauvais signe et ne correspond pas à l'esprit du cessez-le-feu», a lancé le patron du Quai d'Orsay.

Par ailleurs, dimanche en Irak, les combattants de Daech se seraient retirés de la localité de Routba, située dans la vaste province occidentale d'Al-Anbar, ont indiqué des autorités irakiennes. Si cela est confirmait, ce revers serait un cas rare de recul des djihadistes sans forte pression militaire suggérant peut-être une crise des effectifs au sein de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant