Syrie : 45 morts dans une attaque anti-kurde attribuée à Daech

le
0
Syrie : 45 morts dans une attaque anti-kurde attribuée à Daech
Syrie : 45 morts dans une attaque anti-kurde attribuée à Daech

Le bilan de la double attaque qui a visé vendredi une fête kurde dans le nord-est de la Syrie s'élève à 45 morts, rapporte samedi une ONG syrienne qui pointe du doigt le groupe de l'Etat islamique (Daech). «On compte désormais 45 morts, dont cinq enfants, après les attaques de la nuit dernière,» a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui avait fait état vendredi de 33 morts.

«Beaucoup de personnes qui se trouvaient dans un état critique ont succombé à leurs blessures», a-t-il expliqué. Les attaques, perpétrées à la veille de Norouz, le Nouvel an kurde, dans la ville de Hassaké, n'ont pas été revendiquées dans l'immédiat, mais selon Abdel Rahmane, «c'est bien le groupe de l'Etat islamique qui est derrière le double attentat». L'une des attaques a été perpétrée par un kamikaze en pleine fête, tandis qu'une autre bombe a visé un autre rassemblement dans la ville, quelques centaines de mètres plus loin.

At least 20 killed in bomb attacks on Kurds celebrating Persian New Year in Syria - activists http://t.co/VsYOr6asHe pic.twitter.com/QxAKfwX6m5-- BBC News (World) (@BBCWorld) 20 Mars 2015

Ban Ki-moon condamne les attentats

Les Unités de protection du peuple kurde (YPG), la milice kurde qui combat les jihadistes dans le nord et le nord-est de la Syrie, contrôlent la ville de Hassaké mais Daech a attaqué à plusieurs reprises des localités environnantes. Ban Ki-moon a dénoncé les efforts «méprisables» du groupe terroriste pour inciter à la violence sectaire entre communautés en Syrie. Ces attaques «ne resteront pas impunies», a averti pour sa part le commandant kurde Joan Ibrahim sur une page Facebook des YPG.

Selon Abdel Rahmane, Daech cherche à «à redorer son blason» avec des victoires militaires sur le terrain, même limitées, après avoir avoir «essuyé des revers dans les provinces d'Alep, Raqa et Hassaké face aux forces du régime ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant