Syrie : 43 Casques bleus détenus par un groupe armé

le
1
Syrie : 43 Casques bleus détenus par un groupe armé
Syrie : 43 Casques bleus détenus par un groupe armé

Quarante-trois Casques bleus de l'ONU sont détenus depuis quelques heures par un «groupe armé» sur le plateau du Golan, ont indiqué jeudi les Nations unies.

Ces Casques bleus ont été capturés à la suite de violents combats entre l'armée syrienne et des groupes armés syriens d'opposition, a précisé le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric. Les soldats capturés appartiennent à la Force des Nations unies chargée d'observer le dégagement des forces syrienne (FNUOD), créée en 1974, par l'ONU, afin de contrôler l'application du cessez-le-feu entre les forces israéliennes et syriennes sur le plateau du Golan, né à la suite de la guerre du Kippour en 1973. On ne connaît pas l'identité du groupe armé responsable ni la nationalité des Casques bleus impliqués. L'UNDOF compte quelque 1.200 hommes de six pays (Inde, Fidji, Philippines, Irlande, Pays-Bas, Népal).

C'est la troisième fois que des membres de la Force de l'ONU sont ainsi pris en otages par des opposants syriens armés dans cette région. Lors des précédents incidents en mars et en mai 2013, les Casques bleus avaient été relâchés au bout de quelques jours sains et saufs.

En plus de la détention de 43 membres de l'UNDOF, 81 autres Casques bleus sont «empêchés de quitter leurs positions» près de deux autres localités du Golan, a ajouté M. Dujarric. «L'ONU fait tous les efforts nécessaires pour obtenir la libération des Casques bleus détenus et restaurer la liberté de mouvement des membres de la Force dans toute sa zone d'opération», a-t-il affirmé.

La branche syrienne d'Al-Qaïda et des groupes rebelles avaient pris mercredi à l'armée syrienne le passage de Qouneitra, reliant la partie syrienne du Golan et celle occupée par Israël, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). «Le Front Al-Nosra et d'autres groupes rebelles ont pris le passage de Qouneitra et les combats avec l'armée syrienne continuent de faire rage dans les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le jeudi 28 aout 2014 à 18:03

    À quoi servent leurs armes ?