Syrie : 1000 étrangers viendraient chaque mois renforcer les groupes islamistes

le
0
Syrie : 1000 étrangers viendraient chaque mois renforcer les groupes islamistes
Syrie : 1000 étrangers viendraient chaque mois renforcer les groupes islamistes

Les combattants étrangers continuent de se rendre en Syrie au rythme de 1.000 par mois, un record, en dépit de la campagne aérienne menée par les Etats-Unis contre l'organisation de l'Etat islamique (EI). Le nombre d'étrangers partis grossir les rangs de groupes armés en Syrie est bien plus élevé que la proportion d'étrangers partis combattre au Yémen, en Afghanistan ou en Somalie, souligne ainsi un responsable du renseignement.

L'antiterrorisme américain estime leur nombre à 16.000, dont une bonne partie au sein du groupe Etat islamique, auteur d'une avancée fulgurante en Irak voisin depuis le mois de juin. «Et la tendance est à la hausse», explique la même source, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat.

Les bombardements quotidiens menés par les forces américaines et leurs alliés contre les jihadistes de l'EI, que ce soit en Syrie ou en Irak, ne dissuadent pas les étrangers de partir, insiste-t-il. La plupart d'entre eux viennent du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, la Tunisie représentant le contingent le plus élevé.

Quelque 2.000 combattants viennent d'Europe et une centaine sont américains, dont environ une dizaine s'est rangée sous la bannière de l'EI.

Les derniers chiffres dont nous disposions (recensés dans le graphique ci-dessous) faisaient état de 12.000 combattants étrangers début octobre.

Le risque du retour

La crainte des autorités américaines, a affirmé James Clapper, le directeur du renseignement national, en début de semaine, est que ces jihadistes orchestrent des attentats à leur retour chez eux. En Syrie, «ils ont été formés à des techniques dangereuses et ils se sont radicalisés», a précisé James Clapper lors d'un forum.

Le chaos qui règne en Syrie depuis trois ans et demi a rendu les frontières poreuses, permettant aux candidats au jihad de s'y rendre beaucoup plus facilement. Et, à l'inverse d'Al-Qaïda, les membres de l'EI ont très bien su utiliser les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant