SYNTHESE-L'industrie cale en Europe et en Asie

le
0

* Contraction simultanée en Allemagne, France et Italie * Croissance nulle en Chine * Grande-Bretagne et Inde offrent de rares signaux positifs par Jonathan Cable et Wayne Cole LONDRES/SYDNEY, 1er décembre (Reuters) - La croissance de l'activité manufacturière s'est essoufflée en Europe comme en Asie en novembre, les baisses de prix ne suffisant pas à stimuler la demande, ce qui renforce l'impression de fragilité de la reprise de l'économie mondiale. Le tableau est particulièrement sombre pour la Banque centrale européenne (BCE), qui s'efforce, en vain jusqu'à présent, de relancer l'activité et de soutenir les prix dans la zone euro. L'activité manufacturière s'est contractée simultanément dans les trois plus grandes économies de la zone: l'Allemagne, la France et l'Italie. "L'inquiétude porte sur le manque persistant de véritable croissance dans la zone euro. Nous sommes confrontés à des pressions très faibles sur les prix et lorsque cela coïncide avec une croissance faible, comme c'est le cas dans la zone euro, cela engendre des inquiétudes", commente Richard Kelly, responsable de la stratégie mondiale chez TD Securities. L'indice PMI final des directeurs d'achat calculé par l'institut Markit n'a été que de 50,1 en novembre pour la zone euro dans le secteur manufacturier, ce qui est inférieur à l'estimation flash donnée le 19 novembre (50,4). Il n'avait plus été aussi faible depuis juin 2013 et il est à peine au-dessus du seuil de 50 séparant croissance et contraction de l'activité, malgré des baisses de prix rendues possibles par la chute des coûts de production. Les perspectives d'amélioration pour le mois de décembre paraissent ténues puisque les nouvelles commandes à l'industrie ont baissé pour le troisième mois consécutif dans la zone euro. Dans le détail, l'indice PMI manufacturier est tombé à 49,5 en Allemagne, son plus bas niveau depuis 17 mois, et à 48,4 en France ID:nL6N0TI3GL , qui connaît un septième mois consécutif de contraction, et il est resté à 49,0 en Italie. "Si l'industrie de la zone euro connaît une croissance nulle ou quasi-nulle depuis août, on observe aujourd'hui, et ce pour la première fois depuis près d'un an et demi, une contraction simultanée des secteurs manufacturiers en Allemagne, en Italie et en France", souligne Chris Williamson, chef économiste chez Markit. NUAGES EN ASIE "Des foyers de croissance demeurent en Espagne, en Irlande et aux Pays-Bas, mais ces trois pays peineront, comme la Grèce et l'Autriche, à maintenir leur taux de croissance si la demande ne repart pas prochainement à la hausse dans les économies clés de la région." Ce tassement de la croissance de l'activité manufacturière dans la zone euro survient alors que les entreprises n'ont jamais aussi rapidement baissé leurs prix depuis mi-2013, favorisées en cela par la baisse des prix de l'énergie et des matières premières. Aucun de ces deux facteurs ne devrait toutefois conduire la BCE à modifier sa politique monétaire déjà accommodante lors de sa réunion de jeudi, selon les analystes interrogés par Reuters. Les difficultés de la zone euro pèsent aussi sur les exportations de la Grande-Bretagne mais cette dernière a tout de même connu de manière inattendue une légère accélération de la croissance de son activité manufacturière grâce à sa demande intérieure. En Asie, le secteur manufacturier chinois a enregistré une croissance nulle en novembre, l'indice PMI de HSBC/Markit atteignant un creux de six mois à 50,0. L'indice officiel des directeurs d'achat est à peine meilleur, à 50,3. "C'est le chiffre le plus bas depuis mars et cela illustre les pressions à la baisse sur la croissance chinoise dans le secteur manufacturier", déclare Dariusz Kowalczyk, économiste du Crédit Agricole. La situation de la Chine pèse sur l'ensemble de la région. La Corée du Sud a annoncé que ses exportations vers la première économie du continent avaient reculé pour la première fois en trois mois, tandis que sa mesure de l'activité manufacturière confirme un état de contraction. En Indonésie, le PMI n'a jamais été aussi bas depuis sa création en avril 2011, tandis qu'au Japon, la version Markit/JMMA de cet indice montre que la croissance du secteur manufacturier a légèrement ralenti. ID:nL6N0TL0J7 L'Inde a fourni l'un des rares signaux positifs pour le mois de novembre, avec un indice PMI à un plus haut de 21 mois. Les résultats de l'étude Markit pour les Etats-Unis seront connus à 14h45 GMT. Ils devraient faire état d'une croissance solide quoique ralentie. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant