SYNTHESE-Huit exécutions en Indonésie, colère en Australie et au Brésil

le , mis à jour à 06:17
0

(Actualisé avec officialisation des exécutions, 2e paragraphe) * Sept étrangers et un Indonésien fusillés * Une Philippine épargnée in extremis * Le Français Serge Atlaoui dans le couloir de la mort * L'Australie rappelle son ambassadeur à Djakarta * Le Brésil se dit choqué par Kanupriya Kapoor CILACAP, Indonésie, 29 avril (Reuters) - Un peloton d'exécution indonésien a passé par les armes huit condamnés à mort, dont sept étrangers, aux premières heures de mercredi, ce qui a conduit l'Australie à rappeler son ambassadeur en poste à Djakarta et a provoqué la colère du Brésil. "Tous les huit ont été exécutés à la même seconde, à 00h35 locales", a déclaré à la presse le procureur général indonésien H.M Prasetyo, sur l'île prison de Nusakambangan, dans le centre de Java. Deux Australiens, quatre Nigérians, un Brésilien et un Indonésien ont été fusillés peu après minuit, le gouvernement de Djakarta ayant rejeté les derniers appels à la clémence venus du monde entier. Le Français Serge Atlaoui, également condamné à mort pour trafic de drogue, a obtenu un sursis voici plusieurs jours et se trouve toujours dans le couloir de la mort. L'exécution de la Philippine Mary Jane Veloso, femme de ménage et mère de deux enfants arrêtée en 2010 après avoir été trouvée en possession de 2,6 kg d'héroïne dissimulés dans sa valise à son arrivée en Indonésie, a été reportée, a indiqué un porte-parole du parquet. Ce report, a-t-il précisé, a été accordé à la demande de Manille parce qu'une compatriote qui lui avait promis un travail en Indonésie et lui avait confié la valise contenant la drogue, s'est présentée à la police mardi aux Philippines. L'Australie et le Brésil, deux pays hostiles à la peine capitale, avaient dénoncé la décision du président indonésien Joko Widodo, au pouvoir depuis juillet dernier, d'accroître le rythme des exécutions après un moratoire de cinq ans. L'exécution des deux Australiens, Myuran Sukumaran et Andrew Chan, a représenté un acte "cruel et inutile", a estimé le Premier ministre australien, Tony Abbott. "Nous respectons la souveraineté de l'Indonésie mais nous déplorons ce qui a été fait, qui ne peut passer dans l'indifférence", a dit le Premier ministre aux journalistes. LE BRESIL "CHOQUÉ" "Je tiens à souligner que la relation liant l'Australie et l'Indonésie est très importante, mais vient de pâtir de ce qui a eu lieu ces dernières heures", a-t-il ajouté. L'ambassadeur d'Australie à Djakarta, Paul Gibson, regagnera son pays d'ici la fin de la semaine. Il est rare que l'Australie rappelle un de ses ambassadeurs, et cela n'avait jamais été fait en raison d'une exécution. Pour autant, Tony Abbott a déconseillé un boycott du commerce avec l'Indonésie ou du tourisme dans ce pays. L'Australie entretient des relations commerciales importantes avec l'Indonésie; quant à la balance commerciale du Brésil, elle est excédentaire de cinq milliards de dollars avec Djakarta. Brasilia risque aussi de perdre un gros contrat de livraisons d'armes à l'Indonésie en raison du refroidissement des relations lié aux exécutions. Le gouvernement brésilien s'est dit choqué par l'annonce de l'exécution d'un de ses ressortissants - la deuxième d'un Brésilien en Indonésie en trois mois -, malgré les appels à la clémence lancés personnellement par la présidente Dilma Rousseff. Après la première exécution, le Brésil avait rappelé son ambassadeur en poste à Djakarta. Pour l'heure, le ministère des Affaires étrangères n'a pas dit quelles décisions il comptait prendre. Les Nations unies ont jugé les exécutions "extrêmement regrettables, extrêmement tristes" et demandé à Djakarta de rétablir le moratoire sur la peine de mort. Amnesty International a condamné ces exécutions tandis qu'en Australie et dans le monde, la tristesse et la colère s'exprimaient sur les réseaux sociaux. (Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant