Synode : crêpage de calottes et divines surprises

le
0
Le pape François lors du synode, au Vatican.
Le pape François lors du synode, au Vatican.

À quatre jours de la fin du synode sur la famille, la relatio post disceptationem du cardinal Péter Erd a fait un point sur l'avancement des travaux. Le pape François avait demandé aux pères synodaux de "se mettre à l'écoute et de se confronter sans schéma idéologique sur les réalités affectives des personnes concrètes". Et sur trois points au moins, il semble avoir été entendu.

1) La place des homosexuels dans l'Église. Certes, le document précise que les unions gay ne peuvent en aucune manière être mises sur le même plan que le mariage entre un homme et une femme. Mais il reconnaît que les homosexuels ont "des dons et des qualités à offrir à la communauté chrétienne" et que l'Église doit les accueillir "en leur offrant un espace de fraternité". En outre, il s'interroge sur la situation des enfants d'homosexuels : "Il faut prêter une attention particulière aux enfants qui vivent avec des partenaires du même sexe, en mettant au premier plan les exigences et les droits des enfants."

2) Les sacrements aux divorcés remariés. Le document ne cache pas que sur ce thème les pères synodaux sont divisés. Toutefois, il prône "une nouvelle dimension de la pastorale familiale qui prenne en compte la réalité des mariages civils" et "la souffrance de ceux qui ont subi injustement la séparation et le divorce". Alors que Benoît XVI avait opposé un non possumus (nous ne pouvons pas) à l'eucharistie pour les divorcés...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant