Syngenta rate le consensus, confiant sur le rachat par ChemChina

le
0
    * Le bénéfice net du S1 à $1,06 md contre $1,28 md attendu 
    * Le CA à $7,09 mds contre $7,22 mds attendu 
    * CA publié attendu en baisse de l'ordre de 5% cette année 
 
 (ACtualisé avec précisions et déclarations du DG) 
    ZURICH, 22 juillet (Reuters) - Syngenta  SYNN.S , en cours 
de rachat par le chinois ChemChina, a publié vendredi un 
bénéfice semestriel inférieur aux attentes, conséquence de la 
faiblesse des marchés agricoles et du ralentissement continu de 
ses activités en Amérique latine. 
    Le groupe suisse de pesticides et de semences a réaffirmé 
s'attendre à ce que son rachat par ChemChina soit achevé avant 
la fin de l'année. 
    "Nous avons des discussions constructives avec toutes les 
autorités réglementaires, ce qui renforce notre confiance dans 
un achèvement de la transaction d'ici la fin de l'année", a 
déclaré le nouveau directeur général, Erik Fyrwald, dans un 
communiqué. 
    Le bénéfice net part du groupe a reculé de 13% à 1,06 
milliard de dollars (961 milliards d'euros) alors que les 
analystes financiers interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne un résultat de 1,28 milliard. 
    Le chiffre d'affaires a baissé de 7% à 7,09 milliards de 
dollars, contre 7,22 milliards attendus par le marché.  
    "Après un premier trimestre résistant, les conditions de 
marché ont été plus difficiles au deuxième trimestre, notamment 
pour les activités à fortes marges en Europe, Afrique et 
Moyen-Orient", a ajouté Fyrwald.  
    Il a dit s'attendre à un retour de la croissance au second 
semestre dans la région Asie-Pacifique, où la sécheresse devrait 
s'atténuer.  
    Parallèlement, les agriculteurs brésiliens continuent d'être 
confrontés à un environnement économique incertain et à des 
restrictions sur de crédit mais leur rentabilité reste 
fondamentalement solide.  
    "Les ventes du groupe pour l'ensemble de l'exercice 
devraient être légèrement inférieures à celles de l'année 
dernière à taux de change constants; les ventes publiées 
devraient s'inscrire en baisse de l'ordre de 5% du fait de la 
vigueur persistante du dollar", a prévu Erik Fyrwald.  
    Des mesures de rationalisation, une baisse des prix des 
matières premières et des couvertures de change devraient 
permettre de maintenir la marge d'Ebitda au niveau de 2015 
tandis que le cash-flow libre devrait dépasser un milliard de 
dollar, a-t-il précisé dans le communiqué.   
 
 (Ludwig Burger; Marc Angrand et Marc Joanny pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant