Syndics de copropriétés : les abus continuent malgré la loi Alur

le
2
Syndics de copropriétés : les abus continuent malgré la loi Alur
Syndics de copropriétés : les abus continuent malgré la loi Alur

Difficile de changer les mauvaises habitudes. Les gros syndics de copropriété continuent à pratiquer des tarifs excessifs et à truffer leurs contrats de clauses abusives, jugent ce jeudi l'UFC-Que Choisir et l'ARC (responsables de copropriété) qui s'inquiètent de voir les progrès instaurés par la loi Alur (pour l'accès au logement et un urbanisme rénové) rester lettre morte, en l'absence de décrets d'application.

L'étude des contrats pour 2014 des principaux syndics de copropriété - Foncia, Nexity, Citya, Immo de France, Loiselet&Daigremont - qui représentent 70% du marché, a donné un «résultat aussi désolant, voire plus affligeant» qu'en 2013, selon ces deux organisations. Cet observatoire y épingle une «présentation artificieuse des forfaits», une «prolifération des clauses abusives», des «prix excessifs de prestations particulières», comme l'an dernier.

Mais d'autres dérives s'y sont ajoutées : les nouvelles obligations créées par la loi Alur (Accès au logement et urbanisme rénové) votée au Parlement en février, visant à renforcer la protection des consommateurs, seraient déjà contournées par les principaux syndics, car un certain flou les entoure. «Il y a tout un tas de techniques pour vider de sa substance et de sa pertinence cette loi, qu'on avait tant attendue et espérée», s'est ainsi inquiété Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir, lors d'une conférence de presse téléphonique.

«Retard à l'allumage»

«ll y a du retard à l'allumage pour sortir les décrets d'application, et enfin mettre fin à cet enfumage qui vient de syndics», a-t-il ajouté. «Mais il n'y a sans doute pas une volonté de donner pleine force et efficacité à ce qui est dans la loi», de la part du ministère du Logement, où Sylvia Pinel a succédé à l'auteur de la loi Alur, Cécile Duflot, lors du remaniement de début avril, estime Alain Bazot.

Ainsi, alors que cette loi prévoit la mise en place ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sidelcr le vendredi 16 mai 2014 à 09:39

    Syndic c'est comme élu ; plus on dépense plus on touche en % , & comme l'exemple vient d'en haut .....

  • mark92 le jeudi 15 mai 2014 à 20:05

    C'est cool syndic. Dans le même immeuble mais pas le même syndic, le ravalement a été voté. 4 000€ de charge en plus. Mais on ne voit pas la différence ??? C'est cool syndic..Ben + de travaux = plus de pourcentages... Merci les copros....