Syndicats et patronat au chevet des retraites

le
22
Les réserves des caisses complémentaires Agirc et Arrco fondent rapidement. Les partenaires sociaux discutent ce vendredi des mesures à mettre en place.

Une nouvelle journée cruciale pour les retraites se profile ce vendredi. Syndicats et patronats se retrouvent pour une réunion visant à discuter des moyens à mettre en place pour ralentir la baisse des réserves des régimes complémentaires Agirc (pour les seuls cadres) et Arrco (pour l'ensemble des salariés).

D'après les dernières prévisions publiées ce matin par les Echos - et qui confirment les chiffres révélés par Le Figaro en juillet dernier -, les caisses de l'Arrco seront vides en 2020 alors qu'elles devraient finir cette année à près de 42 milliards d'euros. Celles de l'Agirc, qui devraient conclure 2012 avec plus de 6 milliards dans les tiroirs, seront, elles, asséchées dès 2017. Les précédentes estimations parlaient de caisses vides en 2030 pour l'Arrco et 2026 pour l'Agirc.

Cette fonte accélérée est due à la hausse du chômage qui fait mécaniquement baisser les entrées de cotisations sociales. D'après l'Agirc et Arrco, ces nouvelles prévisions se confirmeront si le chômage reste supérieur à 10% en 2013 et 2015.

Les partenaires sociaux vont donc ce vendredi discuter de plusieurs scénarios à mettre en place pour faire face à cette situation de crise. Parmi eux, la hausse des cotisations ou de leur durée ou encore le gel des pensions. Les discussions s'annoncent compliquées entre ceux qui défendent la mise en place de mesures d'urgence avant une réforme de plus grande ampleur et ceux qui appellent à patienter jusqu'au début de l'année prochaine - date à laquelle le gouvernement a prévu de lancer une concertation pour modifier l'ensemble du système des retraites. Les défenseurs de cette dernière option rappellent que les scénarios évoqués, consistant à modifier un paramètre isolé, n'auront pour effet que de repousser l'échéance.

LIRE AUSSI:

» Retraites complémentaires: vers une renégociation rapide

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • supersum le samedi 13 oct 2012 à 10:24

    Quelle est la retraite moyenne en France ,toute classe confondue?1200 euros pour les femmes, 1600 euros pour les hommes

  • psdi le vendredi 12 oct 2012 à 19:51

    @guyonmi1 : Je pensais que tu avais compris qu'aprés avoir été apprécié par mon employeur et après aprés de bons et loyaux services , je suis depuis à la retraite et je n'ai pas à me plaindre de ma retraite. D'ailleurs, je ne me plains jamais.

  • psdi le vendredi 12 oct 2012 à 19:50

    @guyonmi1 : Je pensais que tu avais compris qu'aprés avoit été apprécié par mon employeur et après aprés de bons et loyaux services , je suis depuis à la retraite et je n'ai pas à me plaindre de ma retraite. D'ailleurs, je ne me plains jamais.

  • sidelcr le vendredi 12 oct 2012 à 18:24

    Personne ne parle de gestion , il y a pourtant eu des bonnes années pour compenser les mauvaises . Non ?

  • guyonmi1 le vendredi 12 oct 2012 à 16:51

    alors hollande et sa bande d'incompétent ont tout faux encore à être revenus sur la réforme de SarkoPSDI j'espère que tu n'auras une retraite peau de chagrin quand tu la prendras comme nous tous

  • S.NATHOO le vendredi 12 oct 2012 à 15:43

    Quelle est la retraite moyenne en France ,toute classe confondue?

  • WEBN2050 le vendredi 12 oct 2012 à 11:59

    Attention docteurs, il ne s'agit pas d'un malade imaginaire. Ne nous jouez pas la pièce une fois de plus !

  • frk987 le vendredi 12 oct 2012 à 11:56

    Supersum : 4% par an c'est encore irréaliste actuellement. Un placement vraiment sécurisé net d'impôts ....si vous arrivez à 2% c'est bien le max du max, et encore ces 2% c'est l'inflation donc vous vous pouvez multiplier par 1,3 ou presque vos 900 euros d'épargne.

  • M2645378 le vendredi 12 oct 2012 à 11:43

    grokuik1 tu devrait changer ton pseudo

  • supersum le vendredi 12 oct 2012 à 11:42

    Si vous voulez connaitre la réalité des retraites, référez vous aux retraites par capitalisation fixée à pas plus de 4%. Vous voulez 1500 euros par mois, à vous de mettre sur la table 450000 euros. Le reste c'est du pipeau. Divisé par 41 ans ça fait du 900 euros d'épargne par mois, parce qu'avec bientot une CSG à 20% et l'inflation faut pas compter sur les interets.