Syncopes et contretemps au FC Jazz

le
0
Syncopes et contretemps au FC Jazz
Syncopes et contretemps au FC Jazz

Comme chaque année depuis 1966, la charmante petite bourgade de Pori, en Finlande, s'apprête à vivre pendant une semaine au son des plus grands artistes de jazz de la planète réunis pour le Pori Jazz Festival. Un événement tellement important que même le club de la ville a décidé de lui rendre hommage.

Nul doute qu'en Finlande, et plus particulièrement au bord du Golfe de Botnie, le jazz est plus populaire que le football. Il faut dire que si les stars du ballon rond ne se sont jamais retrouvées en Suomi, cette région est depuis longtemps la terre des trompettistes et des claviéristes accomplis. B.B. King, Miles Davis, Dizzy Gillespie, Ray Charles, Ringo Starr, Stevie Wonder et des centaines d'autres artistes se succèdent depuis près de 50 ans sur les scènes du Pori Jazz Festival. Une renommée internationale dont aimerait bien profiter le FC Jazz, anciennement Porin Pallo-Toverit, qui a changé de nom dans l'espoir de briller un peu plus. Englué en Ykkönen, la deuxième division finlandaise, le FC Jazz aimerait bien aller swinguer avec les big bands de Veikkausliiga, la première division. Parce qu'au final, il faut bien maîtriser le bebop, le chabada et le walking bass pour pouvoir jouer dans le bon tempo, non ?
Des temps faibles, des temps forts
Fondé le 22 septembre 1934, le Porin Pallo-Toverit regroupe avant tout les ouvriers de la ville, qui rejoignent en masse la nouvelle institution. Le club rejoint d'ailleurs rapidement le Työväen Urheiluliitto, l'équivalent de notre bonne vieille FSGT. Le 4 octobre 1934, le PPT dispute et perd son premier match officiel contre le rival du Porin Pyrintö. En 1935, alors que les femmes n'ont même pas le droit de vote en France, Emil Korpela, le premier président du club, décide de créer une section féminine. Elle verra d'ailleurs le jour dix ans plus tard, le 16 février 1945. En avance sur son temps, le PPT, ce qui n'est pas vraiment une bonne chose quand on parle de jazz. En 1966, lors de la première édition du festival, le club ne fait pas vibrer grand monde avec sa triste saison. Le PPT termine dans le ventre mou de la seconde division et laisse au jazz le soin d'animer la petite bourgade.

Bob Dylan, Bobby McFerrin, Joe Cocker, Muddy Waters, Chuck Berry... les grands noms défilent chaque année sur la scène à mesure que les saison médiocres du PPT s'enchaînent. Alors, "quand une nouvelle équipe de direction a pris la tête du club en novembre 1991, ils ont voulu changer le nom pour des raisons purement marketing. Ils ont eu des discussions avec la mairie, et ils sont tombés d'accord sur ce nom, plus cool, plus moderne. Bien que ce soit évidemment un nom un peu particulier pour un club de football" explique Tomi…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant