Sylvie Goulard : "Barroso chez Goldman Sachs ne se grandit pas"

le
3
  L'ex-président de la Commission européenne José Manuel Barroso a rejoint la banque d'affaires Goldman Sachs.   
  L'ex-président de la Commission européenne José Manuel Barroso a rejoint la banque d'affaires Goldman Sachs.   

« Je m'engage à exercer mes responsabilités en pleine indépendance, dans l'intérêt général de l'Union. (?) Je m'engage en outre à respecter, pendant la durée de mes fonctions et après cessation de celles-ci, les obligations découlant de ma charge, notamment les devoirs d'honnêteté et de délicatesse quant à l'acceptation après cette cessation de certaines fonctions ou de certains avantages. » Voilà le serment qu'a solennellement prêté José Manuel Durão Barroso devant la Cour de Justice. En rejoignant aujourd'hui la banque américaine Goldman Sachs, celui qui, de 2004 à 2014, a été président de la Commission européenne a beau n'enfreindre aucune règle, il ne se grandit pas.Les passerelles entre public et privé ne sont pas choquantes en soi. Sans elles, la classe politique ne se renouvellerait pas, deux mondes tenus de coopérer s'ignoreraient. Dans le cas de Mario Draghi, président de la BCE, parfois mis en cause lui aussi comme ancien de Goldman Sachs, il est heureux qu'il ait pu, en faisant le chemin inverse, mettre sa connaissance approfondie des marchés au service de l'intérêt général. C'est le contexte exceptionnel ? la sortie d'un État membre de l'Union ? qui rend la décision de José Manuel Barroso particulièrement douteuse : un ancien Premier ministre d'un État utilisant la monnaie unique, ancien président de la Commission, apporte son concours à des intérêts commerciaux divergents de ceux des États qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 il y a 5 mois

    c'est bien la preuve que cette europe ne sert que les intérêts individuels des puissants et autres pistonnés.

  • d.e.s.t. il y a 5 mois

    Il a déjà laissé GS, la banque sioniste, truander les comptes publics de la Grèce, donc GS lui paye le prix de sa trahison!Voilà qui ne grandira pas l'image des Portugais, meilleurs en foot qu'en politique!

  • mlemonn4 il y a 5 mois

    Et après tous ces malfaisnats, truands et bandits de grands chemins qui osnet nosu donner des leçons vont s'étonner que les peuples tombent dans l'exaspération et la radicalisation !!! Mais tous ces dirigeants vont bientot comprendre ce qui va leur tomber dessus, mais il sera trop tard car il ets déjà trop tard; ce n'est pas faute de les avoir avertis à plusieurs reprises depuis des mois !!