Sylvia Pinel, nouvelle ministre du Logement

le
2
Sylvia Pinel, nouvelle ministre du Logement
Sylvia Pinel, nouvelle ministre du Logement

Elle fait partie des seize personnes choisies par le tout nouveau Premier ministre Manuel Valls pour son gouvernement resserré. Sylvia Pinel, 36 ans, décroche  contre toute attente le ministère du Logement où elle succède à la très médiatique Cécile Duflot (EELV), qui a refusé de siéger dans la nouvelle équipe.

Cette fille d'éleveurs bovins du Sud-Ouest sera la seule représentante du Parti Radical de Gauche (PRG) au sein du gouvernement. Le nom de Jean-Michel Baylet avait circulé ces derniers jours comme ministrable, mais le président du PRG a été mis en examen mardi dans un dossier de "frais de bouche" au Conseil général du Tarn-et-Garonne. Il n'était pas question pour François Hollande de se priver du soutien des douze élus radicaux à l'Assemblée. Le choix de Sylvia Pinel permet en outre de respecter une stricte parité dans les nominations.

Avant le Logement, la vice-présidente des Radicaux a été une ministre plutôt discrète de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme.

Durant ces deux années passées à Bercy, la jeune femme, peu connue du grand public, s'est attirée les foudres des auto-entrepreneurs. Au printemps 2013, la ministre de l'Artisanat avait en effet annoncé son intention de réformer ce statut, instauré par Nicolas Sarkozy, et permet de créer de façon simple et rapide une entreprise avec un régime fiscal avantageux. Sylvia Pinel souhaitait distinguer clairement l'activité d'auto-entrepreneurs exercée à titre principal et celle venant compléter une autre activité et de prévoir une limitation dans le temps pour le premier de ces deux cas. La réforme prévoyait également un abaissement du seuil de chiffre d'affaire à partir duquel un auto-entrepreneur devrait passer en régime de droit commun en matière de charges sociales et d'imposition.

La Fédération des auto-entrepreneurs (Fedae) avait alors lancé une pétition signée d'un mouvement baptisé "Poussins", et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pleprise le jeudi 3 avr 2014 à 16:22

    Avec un nom de hardeuse porno on est bien partis !

  • M4841131 le jeudi 3 avr 2014 à 12:03

    22 mois pour faire une réforme qui n'a pas eu lieu, là, on est sauvé, çà va booster , c'est sûr !!!