Sylvain Deplace : "Loulou Nicollin a su me convaincre"

le
0
Sylvain Deplace : "Loulou Nicollin a su me convaincre"
Sylvain Deplace : "Loulou Nicollin a su me convaincre"

Sylvain Deplace, c'est une gueule, une carrière terminée à 30 ans et un trio fou formé avec Gava et Maurice à l'époque où l'OL ne gagnait pas encore. Passé par le MHSC, l'homme qui bosse aujourd'hui chez Tarvel se confie avant le duel entre ses deux équipes.

Tu as été formé à Lyon, mais tu as joué pour l'OL et pour Montpellier. Tu supporteras qui vendredi soir pour le match ? L'Olympique lyonnais évidemment ! C'est mon club de cœur. J'étais encore au stade hier soir d'ailleurs… (L'OL s'est incliné face à La Gantoise ce mardi soir dernier, ndlr)
Lors de ton premier match en pro, vous perdez 0-3 à l'extérieur face à Montpellier… Qu'est-ce qu'on ressent après ça ? D'après mes souvenirs, j'étais remplaçant. Je suis entré en jeu et j'ai même pris un carton jaune assez rapidement. Après, j'étais jeune et inconscient, donc je n'avais pas trop douté (rires). Mais on se dit quand même que ça va être compliqué de revenir, et ça ne laisse pas de bons souvenirs à l'arrivée. Heureusement, j'en ai eu de meilleurs plus tard !
Tu as repensé à cette défaite lors de ton transfert à Montpellier ? Non pas du tout ! J'ai même un bon souvenir à Montpellier, puisque j'ai marqué mon premier but en pro là-bas avec Lyon ! Montpellier, c'est plein de symboles pour moi en fait !
Tu formais avec Florian Maurice et Franck Gava un trio magique des années 90 à l'OL. Comme en Coupe d'Europe, face à la Lazio... Forcément, les matchs de Coupe d'Europe avec l'OL face à la Lazio resteront gravés à jamais dans ma mémoire. D'abord, le premier parce que je marque, même si, bon, ma frappe est contrée (rires). Mais c'est surtout le match retour qui laisse de supers souvenirs. On avait gagné là-bas alors que personne ne nous attendait et on avait un stade olympique acquis à notre cause, au moins pour la moitié, puisque les supporters de l'AS Roma viennent quand même au stade quand la Lazio joue, mais pour supporter l'adversaire ! Du coup, on avait eu une ovation là-bas après la rencontre. On avait parfaitement mené notre partie ce jour-là (l'OL l'avait emporté 0-2, ndlr).
C'est le meilleur souvenir de ta carrière ? Ouais, clairement. C'est l'un des premiers exploits majeurs dans les campagnes européennes de Lyon, donc on était un peu à l'orée des belles années suivantes…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant