Sycomore reste fidèle aux actions

le
0
(NEWSManagers.com) -
Après une décennie perdue, les actions peuvent-elles encore séduire dans un environnement récessif? Pour Frédéric Ponchon, gérant chez Sycomore Asset Management, la réponse ne fait pas l' ombre d' un doute. " Après dix années très difficiles, les opportunités n' ont jamais été aussi importantes" , a-t-il estimé le 6 décembre à l' occasion d' un point de presse.

L' une des raisons d' espérer est que l' " on a purgé les excès de valorisation des dix dernières années" , relève Frédéric Ponchon qui ajoute que " les valorisations sont désormais tombées à des niveaux très bas. L' Europe est la zone la plus décotée actuellement en termes relatifs" .
Cela dit, les perspectives sur les résultats des entreprises dans la zone euro ne sont peut-être pas aussi bonnes que le consensus. Les analystes tablent sur une progression de l' ordre de 10% en 2012. Frédéric Ponchon estime que sur la base d' un scénario central d' une légère récession au cours des douze prochains mois, les résultats des entreprises vont continuer à baisser. Il attend un recul d' environ 15%.

En attendant les ajustements nécessaires, le marché devrait évoluer dans un " trading range" étroit au cours des prochains mois. Dans ce contexte, Sycomore, fidèle à sa stratégie d' investisseur long terme, va privilégier les valeurs de croissance qui offrent une visibilité sur les résultats (Unilever, Danone, Sanofi), les valeurs de rendement (pétrole, télécoms, dans une moindre les services aux collectivités) et les valeurs cycliques, qui ont déjà beaucoup souffert à l' instar de Schneider.
A l' instar de nombreuses sociétés de gestion, Sycomore reconnaît que depuis l' été, la situation est très difficile, avec un environnement sans tendance. Les investisseurs sont restés à l' écart que le premier semestre s' était terminé sur une collecte nette de 150 millions d' euros. En raison principalement de l' effet marché négatif, les actifs sous gestion, qui s' inscrivaient autour de 2 milliards d' euros fin juin, s' établissent à quelques encablures de la fin de l' année à environ 1,8 milliard d' euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant