Sycomore AM vise aussi les CGPI

le
0
(NEWSManagers.com) -

Transfuge de Natixis Multimanager où il occupait en 2009 le poste de responsable de la sélection des fonds alternatifs, Stanislas de Bailliencourt est arrivé fin décembre chez Sycomore AM en tant que gérant responsable d'un fonds d'allocation d'actifs lancé pour l'occasion, Sycomore Allocation Patrimoine. Objectif affiché pour la société de gestion essentiellement tournée vers les investisseurs institutionnels - elle dispose de 2,3 milliards d'euros sous gestion et a réalisé une collecte de 350 millions d'euros en 2009 : profiter des réallocations en cours réalisées par les investisseurs et répondre aux attentes des Conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) soucieux de disposer d'un fonds " tout en un" plutôt que d'avoir à réaliser leur propre allocation.

C'est donc avec ce cahier des charges que Sycomore Allocation Patrimoine se présente avec la mise en place d' un processus de gestion spécifique. Dans sa structure le fonds peut être considéré comme un fonds flexible avec une poche actions pouvant représenter 0 à 60 % du portefeuille et des obligations pouvant, le cas échéant, occuper 100 % de l'ensemble.

Dans le détail, la poche actions est tout d'abord composée de lignes de titres de la zone euro détenus en direct ? représentant jusqu'à 35 % de ladite poche. " L'objectif de ces lignes est clairement de profiter du savoir-faire de la société de gestion sur la zone euro" , justifie Stanislas de Bailliencourt qui a également recours à des futures ? très liquides par nature - pour s'exposer à des marchés tels que le Nasdaq, le S&P 500 ou le DJ Euro Stoxx et marquer ainsi ses convictions, y compris sectorielles comme c'est également le cas actuellement dans le domaine de la santé, des télécoms et de l'énergie. A cela s'ajoutent des ETF pour prendre position sur des marchés émergents ? exemple : le Brésil - ou participer également à l'évolution des devises.
De son côté, la partie obligataire fonctionne peu ou prou de la même façon en étant composée de titres d'Etat et de produits monétaires. Elle peut également accorder jusqu' à 80 % de la " poche" à des OPCVM ? dédiés en grande partie au crédit.
Dans ce cadre, Stanislas de Bailliencourt réalise l'allocation d'actifs du fonds en procédant à une révision de l'allocation sur une base mensuelle " avec une vision néanmoins flexible de la situation" , explique-t-il, lui permettant d' adapter son allocation en cours de mois si nécessaire.

Reste au fonds à passer l'épreuve du feu auprès de la clientèle privée et des CGPI. En affichant un biais prudent, celui-ci devrait facilement trouver sa place dans l'échiquier des OPCVM labelisés " Patrimoine" chers aux conseillers en gestion de patrimoine indépendants depuis le début de la crise.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant