«SwissLeaks» : Pierre Bergé, actionnaire du «Monde», le taxe de «populisme»

le
13
«SwissLeaks» : Pierre Bergé, actionnaire du «Monde», le taxe de «populisme»
«SwissLeaks» : Pierre Bergé, actionnaire du «Monde», le taxe de «populisme»

Le président du Conseil de surveillance du «Monde», Pierre Bergé, a réprouvé mardi les méthodes des journalistes de ce quotidien dans le scandale de fraude fiscale de HSBC Suisse. Une enquête sur laquelle un autre co-actionnaire du «Monde», Matthieu Pigasse, a déjà émis des réserves.

«Ce n'est pas pour ça que je leur ai permis d'acquérir leur indépendance. Ce sont des méthodes que je réprouve, a déclaré Pierre Bergé au micro de RTL. Je ne veux pas comparer ce qui se passe à des époques passées mais quand même, la délation, c'est la délation. C'est jeter en pâture des noms». 

«Cette histoire me met mal à l'aise, a ajouté l'homme d'affaires. Il faut proscrire évidemment la fraude fiscale et punir les fraudeurs. Est-ce le rôle d'un journal de jeter en pâture le nom des gens ? C'est du populisme. C'est fait pour flatter les pires instincts.»

Le directeur du monde défend sa rédaction

Plus tôt dans la journée, Matthieu Pigasse, co-actionnaire du Monde et vice-président de la banque Lazard, avait demandé lui aussi à ne pas tomber dans la «délation», tout en se disant «fier» du travail d'investigation «remarquable» réalisé par les journalistes. «Il est vrai qu'il y a un juste équilibre à trouver entre le fait de divulguer des informations d'intérêt général, d'intérêt public» et le fait «de ne pas tomber dans une forme de maccarthisme fiscal et de délation», avait-il dit.

De son côté, le directeur du Monde, Gilles Van Kote, réagissant à cette déclaration de Matthieu Pigasse, avait aussitôt réaffirmé l'indépendance éditoriale de la rédaction. «On peut toujours avoir des discussions. Le débat sur le fait de donner le nom d'untel et pas d'untel est ouvert, il existe au sein de la rédaction. Mais ce sont des décisions qui sont d'ordre éditorial et qui sont donc du ressort de la direction du journal», a déclaré Gilles Van Kote.

Il a rappelé l'existence, au Monde, d'une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 le mercredi 11 fév 2015 à 07:37

    En voilà un dont le nom n'a pas encore été cité. En tout cas, on comprend qu'il est sur la liste et pourquoi son nom n'a pas été divulgué. Encore un monsieur "Fais ce que je dit, mais pas ce que je fais...".

  • raspini le mercredi 11 fév 2015 à 06:59

    Ils fraudent ou ils ont fraudé. Ils n'ont régularisé que parce que cette liste existe, qu'elle a été donnée aux autorités mais aussi que parce qu'on le savait qu'elle a été donnée, sinon personne n'aurait jamais rien régularisé. Ce genre de "morale" n'est pas pire que la délation et elle n'est pas mieux non plus. S'il y avait un peu plus de délation, peut être qu'on aurait un peu moins de triche, de trafic, de mafia etc.... A trop fermer les yeux .....

  • b.renie le mercredi 11 fév 2015 à 06:28

    Le G20 a les moyens de mettre fin aux paradis fiscaux. Les rendre inutiles en les interdisant de marchés et menaçant de retirer leurlicenceaux banques qui leur serviraient de prête nom. Ainsi les capitaux qui y sont logés n'auraient plus que le shadow banking qui lui aussi peut être anesthésié encore une fois par une réorganisation du fonctionnement du système bancaire mondial. mais il ne le fait pas parce que bien es membres du G en sont clients et puis les traficants de tous poils drogue etc

  • b.renie le mercredi 11 fév 2015 à 06:21

    C'est honteux de parler ainsi .Il faut des contre pouvoir au besoin borderline puisque les puissants acceptent eux-mêmes de dérailler

  • olive84 le mercredi 11 fév 2015 à 02:32

    ca fait vomir ce genre de reflexion "Ce n'est pas pour ça que je leur ai permis d'acquérir leur indépendance." dire que ce type est au ps.... on dirait un esclavagiste qui regrette d avoir rendu la liberte à ses esclaves

  • sj7261p0 le mercredi 11 fév 2015 à 01:44

    Non Monsieur, c'est de la transparence. mais ça doit vous gêner avec le fruit des € 350 millions récoltés suite à la ventes des oeuvres d'Art de monsieur Yves Saint Laurent.....ils sont ou, d'ailleurs, ces millions ??? en Suisse ou au Luxembourg ?

  • beheray1 le mercredi 11 fév 2015 à 00:17

    ça me fait penser aux memes bobos socialos qui entouvraient enfin leurs yeux de cockers après un certain 8 janvier 2015, dont le laxisme de Taubira est une façon similaire de fermer les yeux sur la justice pour tous

  • s.thual le mercredi 11 fév 2015 à 00:07

    qu il n en fasse pas trop ,,,et pense comment a finit louisxvi,,,, y en a marre de cette fraude qui mine le pays et participe grandement a la misere !

  • am013 le mercredi 11 fév 2015 à 00:04

    Il est sur la liste peut être ? Si cest le cas ça s'appelle un abus de pouvoir du fait de sa position, pour influencer tout jugement

  • sj7261p0 le mercredi 11 fév 2015 à 00:03

    Pierre, c'est le fait d'être sur cette liste, qui vous fait réagir de la sorte ???