Swiss Life Asset Managers recommande une approche défensive des marchés actions

le
0

(AOF) - "Nous anticipons le maintien d'une volatilité élevée sur les marchés financiers au second semestre " affirme Tatjana Puhan, responsable de la gestion actions et de l'allocation d'actifs chez Swiss Life Asset Managers. Outre les évènements géopolitiques, les conséquences du Brexit et les difficultés propres à la zone euro, comme le risque de crise bancaire en Italie, les investisseurs devront rester attentifs à l'évolution de la situation en Chine.

 " Le secteur bancaire en Chine présente des risques latents d'insolvabilité. La stabilité du yuan est également en danger, tandis que la croissance économique ralentit. En cas de faillite d'une ou plusieurs banques chinoises, ou d'une autre dévaluation du yuan, l'impact sur les marchés financiers mondiaux serait plus important que celui du Brexit. Ce scénario n'est pas à exclure " prévient-elle.

Pour faire face à de nouvelles séquences de stress potentielles, l'équipe va conserver l'approche défensive qu'elle a mise en œuvre depuis plusieurs trimestres. Cela se traduit par une forte diversification géographique ainsi que des stratégies actives de couverture et de contrôle des drawdowns. " Dans nos fonds investis en actions, nous surpondérons actuellement les titres défensifs. Cette orientation est guidée par notre analyse des primes de risque et notre stratégie dite ‘minimum variance' ".

L'objectif est d'identifier des primes de risque garantissant un coussin de protection et une trajectoire asymétrique : " au sein des fonds diversifiés, la pondération des classes d'actifs et régions selon un budget de risque doit permettre de limiter significativement les pertes quand les marchés sont baissiers, tout en assurant une participation à la hausse dans les phases de rebond ". La couverture du risque de change tient un rôle tout aussi important. " Alors qu'en 2015, celle-ci avait tendance à peser sur les performances de nos fonds diversifiés, la couverture du risque de change a protégé les portefeuilles cette année. En effet, nous avons immunisé assez tôt nos portefeuilles contre la dépréciation de la livre sterling, qui s'est accentuée à l'approche du Brexit " constate-t-elle.

En termes de choix sectoriels au sein des fonds actions, l'exposition aux valeurs de la santé, des technologies d'information et des biens de consommation a été renforcée, tandis que les valeurs des secteurs financiers, des télécommunications et de la consommation discrétionnaire sont sous-pondérées. " Nos modèles quantitatifs orientent notre sélection des titres. Sur la base de facteurs de valorisation, de croissance ou de momentum, ils nous indiquent actuellement que les valeurs des secteurs de la santé ou des biens de consommation affichent des primes suffisamment élevées pour compenser les risques. Nous maintenons donc ces positions, qui ont permis à nos portefeuilles non seulement de résister face au Brexit, mais aussi de participer au rebond des dernières séances " remarque Tatjana Puhan.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant