Swiss Life AM commercialise un solide fonds de rendement

le
0
(NEWSManagers.com) - Le 2 février, Eric Bourguignon, directeur général délégué de Swiss Life Asset Management (France), a annoncé avec Gilles Frisch, gérant de portefeuille senior, la commercialisation auprès des institutionnels et des particuliers du FCP de droit français SLF(F) Rendement qui a été lancé le 15 décembre 2010 et dont l'encours à fin janvier se situait à 25,91 millions d'euros, provenant de la banque privée du groupe et de fonds de fonds.
Le concept du nouveau produit est simple : compte tenu des risques pesant désormais sur les obligations souveraines et des incertitudes quant à l'évolution des actions -même si ces dernières paraissent très bon marché-, Swiss Life AM a élaboré un produit qui vise un rendement annuel supérieur de 300 points de base à l'euribor 3 mois capitalisé sur une période de 4 ans, après déduction des frais de gestion.
Le fonds, qui aura 100 lignes (60 à présent) comporte trois poches : les obligations d'entreprises non financières, avec un maximum de 40 % pour le haut rendement, dont 10 à 15 points pour des " corporates" hybrides (notées entre A et BBB), jusqu'à 40 % (25 % actuellement) en dettes subordonnées bancaires (tier 1 et tier 2) et au plus 25 % d'actions de sociétés servant des dividendes élevés et/ou de stratégies liées aux actions (vente de volatilité, notamment).
Swiss Life AM a pris un certain nombre de précautions. Dans la politique d'investissement, d'abord. Pour l'obligataire, l'équipe de gestion se focalise sur les émetteurs en bonne santé ( Rexel, Xerox, Wind, KPN, Géophysique)) capables de rembourser par anticipation et sur des banques solides de pays solides ( BNP Paribas, Crédit Agricole, Crédit Mutuel, UBS, HSBC, mais pas d'allemandes).
Dans la souplesse de mise en ?uvre, par ailleurs : le portefeuille peut monter à 50 % de liquidités et descendre pour l'une ou l'autre des poches à 0 %.
Dans la marge de sécurité, enfin, puisque le modèle est conçu de manière à résister à 15-20 défauts sur les quatre ans de l'horizon du fonds : si le produit perd 20 %, il sera encore capable de rendre plus que le capital, précise Eric Bourguignon.
Swiss Life AM (France) gérait 4,5 milliards d'euros pour le compte de tiers fin 2010, plus 12 milliards pour le compte du groupe.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant