Swatch va réduire ses livraisons à ses concurrents

le
0
La Commission de la concurrence suisse enquête sur un possible abus de position dominante.

Les concurrents de Swatch pourront encore souffler pendant deux ans. La Commission suisse de la concurrence (Comco) vient d'ouvrir une enquête contre le numéro un mondial de l'horlogerie (Breguet, Omega, Tissot…), qui souhaite cesser de vendre aux autres marques les mouvements automatiques dont elles ont besoin.

Ce projet, rendu public fin 2009, est délicat à gérer pour Richemont (Cartier, ­Baume & Mercier), LVMH (Tag Heuer, Zenith, Hublot), Rolex, Audemars Piguet et Patek Philippe. Swatch Group est en effet le principal fabricant des mouvements automatiques qui font la réputation du label Swiss Made. Un héritage du sauvetage de l'industrie horlogère helvétique réussi par Nicolas Hayek, inventeur de la Swatch au début des années 1980 et fondateur du groupe éponyme. Swatch Group a vendu deux millions de mouvements automatiques à ses concurrents l'an passé, la banque Vontobel évaluant sa part de marché à 70 %. Avec sa filiale Nivarox, il est même en situ

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant