Swatch Group : l'année de tous les records 

le
0
Certains redoutaient cette première foire de Bâle sans la présence du charismatique Nicolas Hayek, fondateur du Swatch Group, disparu en juin 2010.

Certains redoutaient cette première foire de Bâle sans la présence du charismatique Nicolas Hayek, le fondateur du Swatch Group, disparu en juin 2010. Son esprit était néanmoins là, perceptible dans le discours sans langue de bois de ses héritiers, comme dans leur volonté de poursuivre le travail entrepris par ce groupe qui a réalisé, en 2010, un chiffre d'affaires record de 6,4 milliards de francs suisses, en progression de 20%, à taux de change constant, par rapport à l'année précédente. Ainsi, son petit-fils Marc Hayek, à la tête de Breguet, Blancpain et Jaquet-Droz, annonçait: «Nous allons quasiment doubler la surface de la manufacture de Breguet. Notre objectif est d'arriver, dans les trois ans, à produire entre 40.000 et 45.000 montres. Et surtout d'être le leader de la haute horlogerie technologique.»

Exemple avec la montre Hora Mundi (en photo ci-dessus). Trois ans de développement et trois brevets pour ce sujet mécanique qui est le premier du genre ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant