Swansea deviendrait-il le nouveau Newcaslte ?

le
0

Après André Ayew, Swansea a officialisé hier l'arrivée de Franck Tabanou. Assez pour voir les Swans comme le nouvel Eldorado des joueurs de Ligue 1 ? Pas si sûr.

Ça y est. Comme chaque année, la saison a tiré son rideau et le mercato reprend ses droits. Et comme chaque année, l'Angleterre reste une destination privilégiée pour les joueurs évoluant en Ligue 1. Si Arsenal a, depuis l'arrivée de Wenger, nourri une exception culturelle avec les joueurs français ou francophones, d'autres clubs de Premier League se partagent tour à tour le rôle de l'ambassadeur bleu blanc rouge dans la perfide Albion. Le Liverpool de Gérard Houllier comptait ainsi sept Français dans son effectif lors de la saison 2002-2003, sans compter El-Hadji Diouf, Smicer, Riise ou Salif Diao, tous révélés dans le championnat de France. Plus récemment, c'est Newcastle qui a repris le flambeau, sous la houlette d'Alan Pardew, qui avait fortement orienté ses envies vers le marché français. Les raisons de cet amour du joueur de Ligue 1 sont de prime abord plutôt simples, et surtout vieilles comme la pluie qui tombe sur l'île : souvent rodé à un rythme de jeu élevé et au défi physique, le joueur de Ligue 1 a la réputation de s'adapter facilement aux joutes si particulières proposées par la Premier League, et surtout, il ne coûte pas cher.

À Newcastle les sous, à Swansea le foot


Des arguments sûrement pris en compte par la direction de Swansea au moment d'aller débusquer Bafé Gomis l'an passé, puis André Ayew et enfin Franck Tabanou en ce début de mercato. Mais cela suffit-il pour déceler chez les Swans un avenir à la Newcastle en terme de recrutement ? Pas vraiment. En effet, chez les Geordies, et c'est une des raisons de la grogne des supporters en fin de saison dernière, Mike Ashley, le président, est plutôt du genre à compter ses sous. Ainsi, à défaut de s'enrichir, l'objectif principal du président serait de ne pas perdre trop d'argent, tout en offrant une visibilité sans pareil à son entreprise phare, Sports Direct. En cela, la politique de recrutement "100% Ligue 1" développée à Newcastle ces derniers temps devient lisible et plutôt compréhensible : il s'agit de miser sur plusieurs chevaux - des joueurs "moyen/plus" de Ligue 1, en fin de contrat si possible - et espérer que l'un d'entre eux explose sous le maillot des Magpies, afin de rembourser l'investissement global à la revente, voire dégager une petite plus value. Ce fut le cas avec la vente de Yohan Cabaye, cela pourrait l'être dans le futur avec Moussa Sissoko.



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant