Suspension maintenue, Platini va démissionner

le
0

Le Tribunal arbitral du sport a décidé de maintenir la sanction de Michel Platini. Le Français, qui ne devrait pas faire appel devant le tribunal civil, reste suspendu de toute activité liée au football. Mais pour quatre ans au lieu des six ans infligés dans un premier temps. Il démissionnera lors du prochain congrès de l'UEFA.

L’optimisme de Michel Platini à sa sortie du Tribunal arbitral du sport le 21 avril dernier après une audition de près de huit heures n’a pas suffi. Le TAS a décidé de maintenir la suspension infligée au président de l’UEFA pour avoir touché deux millions de francs suisses en 2011 de la main de Sepp Blatter, qui était encore alors à l’époque le grand patron de l’instance mondiale, et ce sans qu’il n’y ait eu de contrat écrit. « Les arbitres sont unanimement arrivés à la conclusion que Platini avait obtenu un avantage indu, violant ainsi l’article 20 du Code d’Ethique de la FIFA, révèle le communiqué officiel. La Formation a également conclu que M.Platini s’était rendu coupable d’un conflit d’intérêts en violation de l’article 19 du Code d’Ethique de la FIFA. » Platini comptait sur ce grand oral devant le TAS, son dernier recours avant appel devant le tribunal civil (ce qu'il ne devrait pas faire), pour pouvoir lancer l’Euro, le 10 juin prochain, en qualité de président de l’UEFA. Mais cela ne sera pas le cas, puisque les avocats de l’ancien numéro dix des Bleus ont fait savoir que Platini présenterait sa démission lors du prochain congrès de l’UEFA. A noter toutefois la légère réduction de la durée de la suspension du Français, passée de six à quatre ans, comme son amende, désormais de 60 000 francs suisses (au lieu de 80 000). Mais ce n’est pas cela qui consolera l’intéressé.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant