Suspendre Schengen : le PS y voit «un aveu de faiblesse»

le
0
Le Parti socialiste s'élève contre la proposition de l'Elysée de revoir l'accord de libre circulation des personnes dans l'espace Schengen. A Bruxelles, la Commission européenne a fait savoir qu'elle n'avait «pas été notifiée de cette demande».

Vendredi, la France s'est interrogée sur la possibilité d'une suspension provisoire des accords de Schengen, estimant que la gouvernance européenne était déficiente face à l'afflux de migrants en Europe via l'Italie, venus de Tunisie et de Libye notamment. Ce dossier est un des points les plus sensibles du sommet franco-italien qui se déroulera mardi prochain à Rome. Même si, d'après le journal La Repubblica, la demande française ferait en fait l'objet d'une lettre commune adressée à Bruxelles et signée de Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi.

Pour le Parti socialiste, qui dénonce une vision à «très courte vue», il s'agit d'une «proposition disproportionnée» face à un «afflux ponctuel» d'immigrants. La suspension de l'application des accords de Schengen «signifierait concrètement le rétablissement d'une frontière et la fin de la libre circulation des personnes, droit fondamental garanti aux citoyens de l'UE depuis vingt ans», estime Sandrine Mazetier, secr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant