Susan Patton : "Se faire violer en état d'ébriété est une expérience d'apprentissage"

le
8
Susan Patton sur le plateau de CNN.
Susan Patton sur le plateau de CNN.

Lors d'une émission sur CNN consacrée à la recrudescence des viols sur les campus américains, Susan Patton, auteur, a déclenché une avalanche de réactions sur Twitter. Celle que l'on appelle "The Princeton Mom" a déclaré que "se faire violer en état d'ébriété est une expérience d'apprentissage", estimant que le viol était le plus souvent "un mélodrame qui provient d'une drague un peu maladroite". Elle va même plus loin en affirmant : "Ce ne sont plus des viols avec la menace d'un flingue ou d'un couteau. Il y a viol et viol. Je crois qu'il s'agit surtout de femmes qui ont beaucoup bu et qui couchent avec un homme, une relation qu'elles regrettent le lendemain. Pour moi, ce n'est pas un crime, ce n'est pas un viol. C'est une expérience d'apprentissage." Des déclarations qui ne devraient pas être du goût des associations qui luttent contre ces agressions.Ces déclarations choquantes ont pour but de responsabiliser les femmes, l'auteur estime que la "gent féminine" doit être intelligente et qu'elle doit limiter sa consommation d'alcool. Selon elle, l'alcool serait la principale cause de ces agressions, les femmes n'osant pas ou n'ayant pas la présence d'esprit de dire non. Les réactions ne se sont pas fait attendre sur les réseaux sociaux, estimant que ces commentaires étaient dégoûtants. "The Princeton Mom" n'en est pas à son coup d'essai, elle avait défrayé la chronique en poussant les adolescents à faire de la chirurgie...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SaasFee le mercredi 31 déc 2014 à 02:33

    Je vous sert un petit coup ?

  • OSS119 le lundi 29 déc 2014 à 21:44

    Elle a parfaitement raison

  • Pierusan le lundi 29 déc 2014 à 16:35

    A être éméché(e), homme ou femme, il faut s'attendre à en retirer des conséquences +/- funestes, telles qu'un accident par exemple. Mais l'auteur d'un viol peut-il valablement argumenter qu'il a provoqué un "accident involontaire", par imprudence en quelque sorte ?? Peut-être devrait-il apprécier si le consentement de la femme n'est pas altéré par les vapeurs d'éthanol ? Maintenant, s'il est lui-même "pinté"...Mais là, le Ministère Public pourra lui infliger des circonstances...aggravantes.

  • stochast le lundi 29 déc 2014 à 13:09

    Bon ben je vais utiliser exactement le même argumentaire pour en conclure que les jeunes qui se retrouvent paralysés (ou pire) parce qu'ils ont pris le volant en étant bourrés ont reçu une expérience d'apprentissage. Voilà le genre de conclusions aberrantes où peut conduire un discours aussi irresponsable.

  • mcarre1 le lundi 29 déc 2014 à 12:23

    Si c'est pour mettre en garde les jeunes femmes sur les risques qu'elles encourent à être éméchées, elle a raison de choquer.

  • luke4 le lundi 22 déc 2014 à 19:55

    il est là le lien....https://www.youtube.com/watch?v=SPtOm31V9VY

  • xaavidf le vendredi 19 déc 2014 à 10:42

    La différence quand même, c'est que Hollande n'a jamais prononcé cette phrase.

  • dotcom1 le mercredi 17 déc 2014 à 12:12

    Dans le même genre : "cela ne coûtera rien, c'est l'Etat qui paye" de Flanby. C'est la saison des bêtisiers, autant tous les sortir!