Survol de drones dimanche sur les Champs-Elysées

le
0
Survol de drones dimanche sur les Champs-Elysées
Survol de drones dimanche sur les Champs-Elysées

Des drones vont survoler dimanche les Champs-Elysées à l'occasion du premier festival de drones organisé par la Ville de Paris, qui annoncera à cette occasion l'ouverture dans la capitale de deux sites dédiés à la pratique de ce loisir, de plus en plus prisé mais très règlementé.Le "Paris Drone Festival" accueillera de 14H00 à 18H00 une course, des démonstrations et des stands dédiés à ces engins volants commandés à distance, de plus en plus utilisés à des fins utilitaires et de loisirs, pour la surveillance, la prévention, la photo aérienne, etc."Il y a une démocratisation du drone de loisirs. C'est l'objet qui a été le plus vendu à Noël l'an dernier", a indiqué à l'AFP Jean-Louis Missika, adjoint à l'urbanisme de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.Mais "il faut absolument que les gens comprennent que ce n'est pas un jouet, que la règlementation est très stricte pour de bonnes raisons. On n'a pas le droit de faire voler un drone au Bois de Boulogne comme on joue au badmington", a-t-il ajouté.Avec une dimension pédagogique mais aussi ludique, le festival, gratuit, démarrera par une course mettant aux prises huit pilotes français et internationaux qui feront voler leurs engins sous des filets tendus à huit mètres de hauteur pour former une immense volière sur 2.000 m2.Des stands expliquant la réglementation de la pratique du drone, ses différents usages, seront également ouverts, ainsi que des ateliers d?initiation, pour enfants et adolescents, à la fabrication et la programmation. Les amateurs pourront s'amuser à piloter, virtuellement ou non, des engins.- Deux sites à Paris pour les amateurs -Le festival a également pour but de valoriser le savoir-faire des entreprises et inciter les plus jeunes à découvrir ce secteur. "C'est une filière industrielle extrêmement importante", a indiqué M. Missika, "Paris est un des lieux où il y a le plus de start-up dans le domaine des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant