Sursis pour les platanes du Canal du Midi

le
0

Tous les platanes bordant le Canal du Midi devaient être abattus pour éradiquer la maladie. Une forte mobilisation des habitants et de maires de certaines communes contre ce projet a permis de limiter les dégâts.

Les platanes bordent l'œuvre de Pierre-Paul Riquet depuis deux cents ans, pour les plus anciens, et frôlent de leurs longues branches l'eau qui court. En danger depuis la découverte, en 2006, d'une contamination par le chancre coloré, des milliers de platanes bordant le canal ont bénéficié mardi d'un nouveau sursis. Suite à la demande pressante des maires de Castelnaudary, Carcassonne et Sallèles-d'Aude, seuls les arbres malades seront abattus sur ces communes. Le directeur général de Voies Navigables de France (VNF) Marc Papinutti a annoncé dans le quotidien Midi Libre qu'il avait pris cette décision à cause des «réactions hostiles» des maires au projet d'abattage.

A Carcassonne, Michel Cornuet, adjoint au maire chargé de l'Envir...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant