Sursis pour le Napoli, défaite amère pour l'Inter

le
0
Sursis pour le Napoli, défaite amère pour l'Inter
Sursis pour le Napoli, défaite amère pour l'Inter

Salement défait sur sa pelouse par une équipe de Cagliari combative et entreprenante, l'Inter de Walter Mazzarri encaisse son premier revers de la saison pendant que son rival milanais bute encore sur un promu. Naples respire un peu, la Fio continue à faire du surplace.

  • Le Napoli sauve les meubles
    Modeste dixième de Serie A avant ce déplacement à Sassuolo, le Napoli de Rafael Benítez se présente au Stadio Alberto-Braglia avec le triste bilan d'une victoire, un nul et deux défaites. Dans l'obligation de l'emporter afin d'éviter la crise qui commence à pointer le bout de son nez, Naples attaque la rencontre pied au plancher en inquiétant la défense adverse dès la 4e minute grâce au Slovaque Marek Hamšík. Moins d'une demi-heure plus tard, Callejón, idéalement trouvé au second poteau par Gonzalo Higuaín, ouvre la marque et libère le banc napolitain. Dominateurs et regroupés dans la moitié de terrain adverse, les hommes de Benítez tiennent le score sans parvenir à inscrire ce deuxième but synonyme de victoire et de soulagement pour le coach espagnol. Au lieu de ça, les partenaires d'Insigne préfèrent jouer avec les nerfs de leurs tifosi en offrant à Sassuolo l'occasion de recoller au score. On joue la 85e minute quand Peluso, servi par le jeune Vrsaljko, frappe et trouve la transversale du portier napolitain, battu. Naples subit, mais tient bon. Après quatre minutes de temps additionnel, l'homme en jaune renvoit tout le monde aux vestiaires. Naples s'offre son deuxième succès à l'extérieur de l'année, et Benítez un léger sursis. Ses hommes remontent dans la première partie du tableau sans franchement rassurer. La saison sera longue.

  • La lanterne rouge balaye l'Inter, Milan se reprend
    Dans le duel à distance que se livrent les deux clubs de Milan, ce sont les Rossoneri qui ont pris cet après-midi le meilleur sur leurs rivaux interistes. Une nouvelle fois abandonné par son arrière-garde (Abbiati, ce coup-ci), le Milan de Pippo Inzaghi démarre pourtant très mal sa rencontre face au promu Cesena, lavé il y a quatre jours par la machine turinoise (3-0). Suite à une superbe bévue de son gardien remplaçant Christian Abbiati, qui relâche la balle dans les pieds de l'attaquant de Cesena, Milan se retrouve mené pour la troisième fois de la saison. Heureusement, dix minutes plus tard, Adil Rami catapulte le corner d'Honda dans les filets et remet les deux équipes à égalité. On imagine alors les coéquipiers de Ménez prendre l'avantage et rentrer en Lombardie avec les trois points, en vain. En manque perpétuel d'idées, Torres ne parvient pas à inscrire son second but de la......

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

  • Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant