Sursis pour la gérante d'une crèche clandestine à Marseille

le
0
Cette femme écope aussi d'une amende de 13.000 euros pour avoir, sans agrément, gardé une quinzaine d'enfants dans un appartement de 50 m².

«La peine est sévère au regard de la bonne foi» a déploré son avocat. La responsable d'une crèche illégale marseillaise a été condamnée mercredi à 12 mois de prison avec sursis et 13.000 euros d'amende. Le tribunal correctionnel de Marseille a suivi à l'encontre de Monique Monarcha les réquisitions de l'accusation. Celle-ci réclamait 14 mois de prison avec sursis et 21.000 euros d'amende.

La femme de 59 ans était poursuivie pour avoir créé sans autorisation un établissement destiné à accueillir des enfants en bas âge. Elle n'avait pas non plus déclaré son activité, ni celle des deux jeunes femmes qui travaillaient sous ses ordres. Elle percevait plus de 6 000 euros mensuels de cette activité. Dans un appartement d'une cinquantaine de mètres carrés, elles s'occupaient de 15 à 26 enfants âgés de trois mois à trois ans pour la somme forfaitaire de 17 euros par jour. Suite à une dénonciation anonyme, la crèche clandestine a été fermée fin juin.

Les pare

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant