Surmonter la perte de son animal

le
0
Longtemps perçue comme insignifiante, la douleur des propriétaires de chats ou chiens endeuillés est de plus en plus reconnue. » INTERVIEW - «Ne faisons de l'animal de compagnie un humain à 4 pattes»

Trente ans après les faits, Véronique en est encore traumatisée. Elle était venue soutenir sa meilleure amie, qui venait de perdre son chat. «Je tâchais de la consoler. L'animal, empoisonné, reposait sur le carrelage, se souvient-elle. Soudain, mon amie s'est levée, a pris le chat mort et... l'a jeté dans la poubelle. Je ne m'en suis jamais remise.» Choquée, Véronique avoue que cette manière d'agir a sérieusement endommagé le lien qu'elle avait avec son amie. «Traiter ainsi un animal avec qui on a vécu de longues années, c'est inhumain, non?»

L'attitude expéditive de cette propriétaire envers son chat correspond à une époque révolue: celle où l'on ne prenait pas en compte la profondeur du lien qui peut unir un maître à Médor ou Mistigri. «Pendant long...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant