Surfer sur internet au travail, un plaisir estival à consommer avec modération

le
0

(AFP) - Commenter la photo de vacances d'un ami sur Facebook, regarder une vidéo sur Youtube ou devenir un maniaque de Twitter: la torpeur estivale peut inciter les salariés à se lâcher sur internet, mais attention à ne pas sortir des clous."Le principe posé par la jurisprudence, c'est que l'ordinateur mis à la disposition du salarié est destiné à un usage professionnel", explique à l'AFP l'avocat en droit social Franc Muller. Par conséquent, "un usage excessif" expose à des sanctions.

"Je pense que maintenant les gens le savent: quand ils sont sur des sites internet, nécessairement, ça laisse des traces", notamment via les cookies, prévient-il.

"L'employeur a le droit d'aller vérifier l'historique" des connexions, y compris sans le consentement du salarié et en son absence, ajoute son confrère Aymeric François, qui juge cela "un peu sévère".

Mais un contrôle individualisé ne peut se faire que "sous réserve" que l'employeur "ait fait une déclaration" au préalable et que le salarié ait été informé, souligne Mathias Moulin, membre de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

Avant la mise en oeuvre d'un dispositif de contrôle, l'employeur doit en effet informer les représentants du personnel, par exemple via une charte informatique annexée au règlement intérieur. Encore faut-il que les salariés lisent ces règlements...

- Une heure par jour en moyenne -

Un usage personnel d'internet est toutefois toléré s'il reste raisonnable, rappelle la Cnil.

Résultat, les salariés français passent en moyenne près d'une heure par jour (57 minutes) sur le web sans raison professionnelle, soit plus de la moitié du temps qu'ils consacrent à internet au travail (59%), selon une étude de 2013 de l'éditeur de logiciels Olfeo.

Hors moteurs de recherche type Google, les sites les plus visités sont ceux de Facebook, Youtube, Wikipédia et Yahoo ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant