Sureté nucléaire : un rapport pointe du doigt sept centrales

le
0
Sureté nucléaire : un rapport pointe du doigt sept centrales
Sureté nucléaire : un rapport pointe du doigt sept centrales

Globalement staitsfaisant mais peut beaucoup mieux faire. Telle est l'appréciation générale portée par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dans l'édition 2013 de sonrapport annuel sur «la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France». Mis en ligne ce merxcredi, il pointe néanmois «la persistance d'incidents»

Dans ce document extrèmement détaillé de plus de 500 pages, l' ASN, qui a procédé l'an dernier à 2191 inspections, a relevé en effet  3 «incidents» nucléaires classés au niveau 2  sur une  échelle  de 0 à 7 et 127 de niveau 1 qualifiés, eux, de «simple anomalies».

Des situations «clairement insatisfaisantes»

«Le nombre d'écarts signalés est globalement constant dans la longue durée», a admis mardi le président de l'ASN, Pierre-Franck Chevet, devant l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst). Mais, a-t-il souligné, «il y a des disparités dans les situations» avec des installations «clairement en bonne position»" et «des situations qui sont clairement insatisfaisantes».

Des déchets nucléaires mal conditionnés à La Hague

Parmi les faits marquants de 2013, l'ASN a mis l'accent sur le problème des déchets anciens à La Hague, «mal conditionnés à l'époque». Pour le gendarme de de la sûreté nucléaire, iI faudrait mettre ces déchets stockés actuellement en vrac dans des «confinements adaptés, modernes. Ce n'est pas le cas et nous avons actuellement des discussions serrées avec Areva sur ce sujet", a-t-il deploré.

Autre filiale d'Areva, l'usine de fabrication de combustibles FBFC (Franco-Belge de fabrication du combustible) à Romans (Isère) fait, elle aussi, figure de très mauvaise élève avec « à de multiples reprises des non-respects des règles d'exploitation». L'exploitant du site a montré «des manques de rigueur dans la tenue des engagements pris notamment dans la mise en oeuvre des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant