Surenchère sur les taux des livrets bancaires

le
1
Certaines banques lancent des offres plus ciblées pour capter l'épargne liquide des Français.

Les Français qui ont des liquidités à investir n'ont que l'embarras du choix. Depuis début septembre, la guerre des livrets a repris de plus belle : les banques, surtout celles dédiées à Internet, se livrent à une bataille d'offres promotionnelles pour attirer chez elles les dépôts des épargnants. Elles ont besoin de ces liquidités pour se financer à bon compte.

Certains établissements se contentent, comme par le passé, d'offrir un taux promotionnel de 4,5 % ou 5 % (soit 3 à 3,3 % après fiscalité) pendant deux ou trois mois, pour l'ouverture d'un nouveau livret. La bonne affaire est de courte durée puisque la rémunération retombe ensuite à 1,75 % ou 2 %. Cette ficelle - afficher un taux élevé pour peu de temps - est bien connue des souscripteurs.

D'autres établissements tentent donc de se démarquer en proposant des taux plus faibles, mais garantis plus longtemps. C'est par exemple la stratégie de Cortal Consors (Groupe BNP Paribas), initiée avant l'été. L'établissement offre sur les nouveaux livrets 3,25 % brut, mais pendant 12 mois (jusqu'à cinquante millions d'euros). Une autre filiale de BNP Paribas, Cetelem, met elle aussi en avant un livret d'épargne aux conditions strictement identiques.

Des taux garantis un an

Une rémunération fixe pour un an est attractive pour les épargnants lassés de «faire la chasse aux primes», c'est-à-dire de transférer leur capital d'un établissement à l'autre et d'un livret à l'autre, pour profiter des nouvelles offres promotionnelles. D'autres établissements jouent sur le même registre, plus habilement encore. BforBank, filiale du Crédit agricole, a relancé certains de ses clients en promettant 3 %, garantis, là encore pendant un an. Mais contrairement aux autres offres promotionnelles, réservées à l'ouverture d'un nouveau livret (ou à de nouveaux versements sur un livret déjà existant), BforBank promet de servir ce taux sur tout l'encours, c'est-à-dire aussi aux sommes déjà investies sur le livret à la seule condition «d'activer» l'offre promotionnelle.

Que tous les clients de BforBank ne se réjouissent pas trop vite ! La promotion a été ciblée : seuls ceux dont le livret BforBank n'est pas trop garni - et ne coûtera donc pas trop cher à la banque en intérêts - ont reçu cette proposition. BforBank souhaite attirer les souscriptions, mais pas à n'importe quel prix....

La guerre des livrets se gagne aussi sur le terrain de la segmentation des clients. Comme les passagers d'un avion, dont aucun n'a payé son billet au même prix, les épargnants qui ont souscrit le même livret n'ont - quelques mois plus tard - plus du tout la même rémunération. Ceux qui ont voulu transférer leur argent ont parfois reçu une offre de prolongation plus intéressante que ceux qui le laissent dormir.

Et ceux qui ont viré ailleurs leur capital sans fermer le livret se voient proposer un taux encore plus alléchant pour le réalimenter...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.young le samedi 17 sept 2011 à 17:29

    Cinquante MILLE euros ! Puis 1,75% au-delà. Oops...