Sur leurs gardes, les Juifs tunisiens célèbrent la Ghriba

le
0
Le pèlerinage sur l'île de Djerba attire beaucoup moins de monde.

Il s'agit de déposer un ½uf dans une cavité sous une synagogue en plein c½ur de l'île tunisienne de Djerba. L'endroit où aurait été retrouvée morte une jeune fille solitaire, il y a plus de 2 500 ans. Fertilité serait alors promise à celle qui aura inscrit son nom sur l'½uf et brûlé un cierge. «D'habitude, il faut attendre des heures avant de pouvoir déposer l'½uf dans le trou, explique Cristel. Cette année, il n'y a personne!»

Cristel arrive de Paris. À 31 ans, elle en est à son cinquième pèlerinage. Toujours à l'occasion de la fête de Lag Ba'omer. Un enfant était l'un de ses premiers v½ux: aujourd'hui qu'il est né, elle revient prier pour sa santé et aussi pour retrouver un compagnon. «Chaque fois que j'ai demandé quelque chose ici, je l'ai eu!», dit-elle. La tradition est assez forte pour que même des musulmanes viennent à la synagogue de Djerba déposer leur ½uf.

Mercredi, premier des deux jours de célébration du pèleri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant