Sur les traces de Pontcharra Saint-Loup

le
0
Sur les traces de Pontcharra Saint-Loup
Sur les traces de Pontcharra Saint-Loup

Si le 7e tour de la Coupe de France a été joué pour certains clubs, ce n'est pas le cas du petit poucet, Pontcharra Saint-Loup. Reporté le week-end dernier en raison des attentats de Paris, le match est programmé ce dimanche. On est allés à la rencontre du plus petit club français encore engagé dans la compétition. Ça se passe entre Lyon et Saint-Étienne, entre Rhône et Loire.

Un énième coup de téléphone. Cette fois, c'est la Fédé, en direct de Paris. Le brave homme s'interroge sur l'AOP, l'autorisation d'ouverture au public. En réponse, la présidente du Football Club de Pontcharra Saint-Loup (FCPSL) fait la moue. Annick Di Stéfano apprendra très vite qu'aucun village du coin ne possède dans ses tiroirs ce fameux document qui permet d'accueillir, dans le bon droit, un match de ce niveau. " Au 6e tour, on a enregistré plus de 800 entrées autour de notre stade. Pour ce match, la réglementation nous bloque à 299 billets. Quand je pense qu'on n'a pas fait payer au tour précédent... Depuis qu'on le sait, on cherche un terrain qui pourrait nous accueillir ", souffle la présidente, un brin fatiguée. Parce que si l'aventure est belle pour cette équipe de Promotion d'excellence, l'accumulation des matchs n'est pas qu'un doux rêve. " On est heureux bien entendu, mais on dépense tellement d'énergie avec la coupe. L'objectif principal est bien de monter en Excellence ", rappelle Annick. En récompense, 1500 euros de la Fédération française de foot (FFF), une somme qui servira à payer les frais, comme la présence des dirigeants à Paris lors du tirage.

Sidney Govou en guest star ?


Comité national olympique et sportif, Mickaël Landreau et Marc Lavoine la main dans le sac. Pour l'entraîneur du petit poucet, Frédéric Tricaud, mais aussi pour l'ensemble du club, l'espoir est de choper une Ligue 2, genre Dijon, Clermont ou encore Bourg-Péronnas. Pas de bol, ce sera le FC Limonest, formation de la banlieue chic lyonnaise. " C'est un tirage mitigé, on espérait un match de rêve face à une équipe professionnelle ", regrette l'entraîneur. Parce que cette équipe de Limonest est une écurie évoluant en Honneur, leader de sa poule et des ambitions affichées de CFA2, la fessée peut être cruelle.

Face aux pros, l'honneur est toujours sauf. Dans cette équipe, le coach Jean-Michel Picollet arbore un 16e de finale de coupe avec Villefranche-sur-Saône contre l'ASSE (2010), pour une élimination aux penaltys. Mais aussi Definod, milieu de terrain la saison dernière à Bourg-Péronnas lors de la montée en Ligue 2 et surtout, un certain Sidney Govou. Insatiable de foot, le finaliste de la Coupe du monde 2006 avec les Bleus prend encore du plaisir à 36 ans sur les terrains régionaux. Autre…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant