Sur la route de Mossoul

le , mis à jour à 07:36
0
Sur la route de Mossoul
Sur la route de Mossoul

Une sandale en cuir, un pantalon noir taché de sang, quelques barres de céréales et un tube de dentifrice : voilà tout ce qui reste du combattant de Daech qui a été abattu dans la plaine de Khazir, dans la nuit de dimanche à lundi, alors qu'il fonçait vers les lignes kurdes au volant de sa voiture piégée. « Les chiens commençaient à s'approcher du corps pour le dévorer. Alors nous l'avons enterré avec une pelleteuse, lui et les trente djihadistes que nous avons tués durant l'assaut du village de Shakuli où ils étaient retranchés », raconte Sami Abas, un combattant peshmerga de l'unité Zerevani qui a participé à la bataille. Détail morbide : une main tranchée, sans doute à cause de la déflagration, gît sur le monticule de terre qui sert de tombe au milicien de l'EI. « Là où il est, il n'en a plus besoin », ricane un caporal, bandana noué sur le front. Plus loin, trois militaires kurdes inspectent un véhicule suicide bardé de plaques métalliques, façon « Mad Max », d'où s'échappe une odeur de brûlé. Il a été stoppé par un missile portable avant d'atteindre les lignes peshmergas. Il est entièrement calciné.

A Shakuli, déserté par ses habitants, il ne reste plus qu'une poignée de djihadistes. Trois ou quatre, pas plus. Hier matin, ils ont tenté une sortie avant d'être repoussés à l'intérieur du village par des tirs nourris. Coupés de leur ligne de ravitaillement, ils ne devraient pas résister longtemps. « On les attend tranquillement », ironise Sami Abas, en buvant un thé sucré. Bien équipés, les peshmergas restent tout de même sur leurs gardes. Main dans le dos, les yeux rivés sur le sol, des démineurs arpentent à pas de loup la plaine jaunie par le soleil pour détecter d'éventuels engins piégés. « Les djihadistes utilisent même des casseroles remplies de TNT », détaille un ingénieur de l'armée. A quelques kilomètres de là, alors que les soldats kurdes avançaient à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant