Sur l'économie, Juppé se pose en « libéral-réformateur »

le
1
Alain Juppé, pendant une réunion pour exposer son programme économique à Paris le 19 mai.
Alain Juppé, pendant une réunion pour exposer son programme économique à Paris le 19 mai.

Il s’engage notamment à tailler dans les dépenses publiques, et vise « le plein-emploi ».

Dès le départ, Alain Juppé a annoncé la couleur : « Je vous préviens, ça ne va pas être rock’n’roll ce que je vais vous dire ». Pas de slogan, ni de phrase choc : fidèle à son style, le favori de la primaire à droite pour la présidentielle a exposé son programme économique sur un ton posé et volontairement studieux, mardi 10 mai, lors d’un meeting au Palais des congrès de Paris, à la veille de la publication de son livre Cinq ans pour l’emploi (JC Lattès, 264 pages, 12 euros).

Cela ne l’a pas empêché de tenir un discours radical sur le fond. Pendant plus d’une heure, le maire de Bordeaux s’est posé en réformateur déterminé, qui n’hésitera pas à engager les mesures nécessaires pour redresser le pays. Sans forcément chercher à plaire. « J’ai réfléchi à la politique que je veux conduire en pensant à son utilité pour la France et non aux paillettes, écrit-il dans son troisième ouvrage programmatique, après ceux sur l’éducation et la sécurité. La campagne ne doit être ni un spectacle, ni un concours Lépine de la proposition la plus alléchante. »

Faisant « le pari que les Français attendent du sérieux », M. Juppé affirme vouloir leur tenir un discours de vérité sur l’ampleur des efforts à fournir. « C’est en disant clairement avant les élections ce que l’on entend faire, que l’on acquiert la légitimité pour le mettre en œuvre », juge-t-il, en s’engageant à ne boucler qu’un « seul mandat ». Un gage, selon lui, de sa capacité à mener des réformes structurelles – souvent impopulai...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 10 mois

    Plutôt un "immobilo-pétochard" à mon avis.