Sur Facebook, vous êtes ce que vous aimez

le
0
Une étude anglaise révèle avec précision que les «likes» utilisateurs peuvent trahir des éléments de leur personnalité.

Rien de plus innocent qu'un clic sur le bouton «J'aime» de Facebook? La National Academy Of Science vient de publier une étude de Cambridge qui pourrait prouver le contraire. Les chercheurs anglais ont réuni un panel volontaire de 58.466 inscrits américains pour éplucher leurs profils. En rapprochant ces données et des questionnaires de personnalité, ils ont pu établir une série de rapprochements qui révêlent des détails surprenants sur la vie privée du panel.

Cette étude concerne de nombreux domaines, jusqu'aux plus improbables: âge, couleur de peau, orientation sexuelle, politique, mais aussi la consommation de tabac, de drogues, la timidité de l'utilisateur, savoir s'il est en couple, s'il est issu d'un couple divorcé... «Vos likes en disent plus que vous ne le pensez», résume David Stillw...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant