Sur Airbnb, cette carte de paiement qui permet de frauder le fisc

le
0
Sur Airbnb, cette carte de paiement qui permet de frauder le fisc
Sur Airbnb, cette carte de paiement qui permet de frauder le fisc

Le bon plan circulerait de bouche à oreille depuis trois ans chez les propriétaires immobiliers louant leur bien sur Airbnb. France Info révèle ce vendredi que la plateforme numérique de location d'appartements propose à ses utilisateurs une carte de crédit rechargeable qui peut permettre d'échapper au fisc, alors que les loueurs sont censés déclarer leurs gains aux impôts.Selon la société, 90 % de ses utilisateurs choisiraient d'être payés par un virement sur leur compte bancaire. Mais d'autres, ajoute France Info, préfèrent la carte Payoneer. Cette société américaine a passé un accord avec la plateforme en 2014. Il est depuis possible de commander, directement depuis Airbnb, une Mastercard rechargeable aux couleurs du site, utilisable dans la limite du montant crédité par lui.Des cartes émises depuis GibraltarMais «ce type de compte adossé à une carte (ne correspond pas à) des comptes bancaires à proprement parler, explique Eric Vernier, chercheur et expert en paradis fiscaux, interrogé par la radio. Ils échappent aux accords sur l'échange d'informations bancaires, et restent très pratiques pour ceux qui veulent éviter que l'on sache qu'ils ont de l'argent ailleurs que dans leur pays de résidence».Selon France Info, Airbnb paie ses hébergeurs français depuis la Grande-Bretagne sur leur carte basée à Gibraltar. Pour récupérer leurs revenus, ces propriétaires n'auraient donc plus qu'à se rendre dans un distributeur de billets ou à faire des achats en magasin via cette carte, de manière anonyme. Selon une source de Bercy questionnée par la radio publique, ces transferts sont invisibles pour le fisc.Des informations fiscales disponibles sur AirbnbContactée par Europe 1, Airbnb argue que «Payoneer n'est pas spécifiquement utilisé par Airbnb» mais «propose des services de paiement similaires à de nombreuses entreprises dans le monde». L'entreprise avance par ailleurs que ses hôtes peuvent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant